Galatasaray – Bordeaux (26/02/2009)

Galatasaray – Bordeaux (26/02/2009)

Galatasaray – Bordeaux (26/02/09)

N° 106 : Galatasaray 4 – 3 Bordeaux (26/02/09) / Ali Sami Yen

Vidéo : Turkish Delight

A regarder : ici (lien VIMEO)

Compte-rendu

MERCREDI

Départ Pour Mikou et moi-même 19h05 de Roissy.
Le vol se passe bien et passe même assez rapidement.
Arrivés à l’aéroport Atatürk à 00h (heure turque) nous devons attendre le reste de la troupe qui arrive à 2h10.
Quelques 2 heures plus tard, le groupe formé de Gibal, Doudou, Youpla, Caro, Ben Beck et Cédric arrive.
Nous prenons deux taxis pour rallier notre hôtel. A 3h du matin, personne dans les rues, excès de vitesse de… 70 km/h (50 -> 120).
Arrivées à l’hôtel, les deux chambres se forment :
– Chambre 1 : Gibal, Ben Beck, Cédric et Mikou
– Chambre 2 : Youpla, Caro, Doudou et moi.
La première nuit se passe bien.
Youpla : « putain c’est quoi ce bruit, il y a des rats ou quoi ? »

JEUDI

Lendemain difficile pour Doudou qui au lieu de nous suivre prendre le petit déjeuner reste au lit. Nous partons donc tous au restaurant à coté de l’hôtel. Sur place le serveur se rend vite compte que nous sommes français et commence à nous parler du match en bon supporter de Galatasaray.
Ça rigole bien et nous repartons avec un marché avec le dit serveur. En cas de victoire de Bordeaux, il devra nous offrir le thé, en cas de victoire de Galatasaray, il nous propose gentiment de nous offrir le diner.

Après ce joyeux moment, nous partons en quête des places pour les matchs du Besiktas et de Fenerbahçe.
Sur Istanbul il pleut, il mouille… et on s’en bat les couilles !
Nous passons devant le stade du Besiktas et visitons la boutique.
Nous arrivons sur la place Taksim quand il nous prend faim. Nous croisons un Burger King, Youpla tente sa chance. Sans résultat.
Nous marchons vers la place Galata, nous croisons un deuxième Burger King, cette fois-ci sera la bonne. Nous nous arrêtons donc pour manger.
Vint alors une discussion… pour le moins étrange :
Moi : « Heureusement qu’on n’a pas des toilettes turques à l’hôtel »
Youpla : « Ouai enfin c’est quand même des toilettes turques »
Ben Beck : « Avec les toilettes turques on a toujours peur que ça tombe dans le caleçon »
Youpla : « euh non on a plus peur que ça tombe à coté « oh merde je n’ai pas entendu le plouf » »

Après ce bon moment de rigolades, nous repartons en quête de nos billets de match, la boutique à trouver se nomme « Biletix ».
Nous remontons donc la rue, visitons les boutiques du Galatasaray et de Fenerbahçe.
Arrivés en haut de la rue… pas de Biletix. Nous demandons donc notre chemin. Un restaurateur nous indique de revenir sur nos pas.
Nous nous exécutons.
Malgré cela, nous ne trouvons toujours pas. Nous redemandons la direction, notre interlocuteur nous indique de continuer encore dans le même sens …
S’en suis une balade interminable dans cette rue. Nous descendons, remontons… à croire que les turcs s’amusent à nos dépends.
Finalement le nom de la boutique se trouve ne pas être biletix (étant juste le réseau de distribution des places) Nous cherchons en fait une librairie dans laquelle se trouve le guichet biletix.
Après d’intenses recherches nous trouvons et achetons notre précieux sésame.

Après quoi nous rentrons à l’hôtel pour nous préparer à aller au match.
Les UB ayant loués un car pour aller au stade nous ont gentiment proposé de partir avec eux, merci à eux de ne pas nous avoir laissé en plan.
Nous repartons donc dans le pub ou nous avons tous rendez-vous.
Nous y retrouvons Gillou et 2 Pôles nord.
Après avoir bu un coup, nous allons à l’hôtel des UB pour attendre notre car.
Le car s’en va, tout le monde à son bord. Les ultras mettent une ambiance joviale tout au long du trajet ( la bonne jauge !  ). Un trajet où Gibal sera pris d’une sévère envie de pisser jusqu’à demander une canette vide. Heureusement pour lui, on fera une pause pipi dans les embouteillages INTERMINABLES.
Des bouchons où notre chauffeur nous démontrera de fort belle manière la façon de conduire à la turc.
Arrivés aux abords du stade la tension monte d’un cran. Le chauffeur ne connait pas sa route et ne trouve pas plus judicieux que de la demander aux ultrAslan…
Nous arrivons finalement à bon port et pouvons investir le parcage. Enfin surtout la cage.

Premières impressions… personnellement émerveillé par cette ambiance qui semble venir d’une autre planète. Les chants et les gestuelles turques sont DE TOUTE BEAUTE.
Malgré cela notre petite quarantaine de supporters arrive à se faire entendre ! Quand les turcs nous en laissaient l’occasion bien sûr.
Une belle ambiance dans ce petit parcage surtout à partir du but de Cavenaghi où nous avons effectué une belle descente et un beau grimage de grillage (mes mains seront d’ailleurs privées de sang pendant un bon quart d’heure).

Nous sortons quand même du parcage dépités et regagnons notre bus avec quelques passagers supplémentaires (j’aime les peaux de serpent).
L’ambiance revient vite grâce aux ultras.
Au cours du trajet, une canette de bière nous fait du pied (Doudou et moi) Doudou décide donc en bon garçon de la ramené avec lui.
Arrivés à leur hôtel, nous disons au revoir aux ultras et nous nous dirigeons vers le notre.
Pressés d’aller manger notre repas gratuit, nous entrons au restaurant et mangeons à notre faim du plat bien délicieux.
Nous n’aurons finalement pas le droit à notre repas gratuit, culé’ mais la maison nous offrira quand même un petit digestif.
Nous rentrons à l’hôtel…
Je suis sur mon lit prêt à me coucher quand Doudou ressort sa canette gardée pour l’occasion.
Doudou : « Je la boit maintenant ? »
Moi : « Ouai mais partage »
ALCOOLIQUES !!!
J’ouvre la canette
Youpla (interpelé par le bruit) : « Tu vas boire ça maintenant ?? »
Moi : « Bah ouai »
Voilà… comment on boit une canette de bière à 2h du matin juste avant de dormir.

Plus un bruit, nous nous endormons.
Youpla : « zzzzzzzzzzzzz »
Caro : « Oh le boulet »
Doudou et moi : « rires »
Youpla : « Quoi j’étais parti ? »

Mister Youpla ne dormais pas qu’il ronflait déjà…

VENDREDI

Réveil tranquille pour une journée de visites.
Arrivés au restaurant de l’hôtel, notre ami nous présente avec un grand sourire la une du jour qui fait bien sur focus sur la victoire du Galatasaray.

Après le petit dej, début de la journée. Nous nous rendons à Sultanamet pour y visiter la mosquée bleue.
Puis visite de Sainte Sophie.
Vint l’heure du déjeuné. Nous décidons d’aller manger dans un restaurant bien local.
Nous commandons des boulettes de viandes. Elles nous ont été servies avec du riz, de la salade et deux piments verts.
Doudou voulant faire le malin croque dans l’un d’eux… Il s’en souvient encore. Il a vite été couché par le reste de la table qui supporte bien mieux que lui l’effet du piment.

Pour le début de l’après midi, nous allons visiter le grand bazar et ses allées dignes d’un labyrinthe.
C’est à ce moment que Mikou deviendra une star en Turquie ! En effet, apparemment peu habituées à voir déambuler des noirs dans leurs allées, les commerçant interpellent un à un notre Mikou national en lui prêtant différents noms célèbre. Du coup, Michael a été successivement 50 cent, Carl Kox ou encore Bob Marley. L’apogée de son show fut un concert de darbouka dans une boutique.
Nous sommes ensuite allés manger des gâteaux et boire un thé. Un régal pour les papilles, une horreur pour les dents.
Visite ensuite du bazar égyptien et son marché aux épices. Ensuite retour à l’hôtel avant de repartir pour le match du Besiktas.
Caro et Youpla iront eux manger dans un restaurant quand le reste de la troupe ira au stade.
Une très bonne ambiance dans ce stade, nous sommes une fois de plus impressionnés par le public turc. Le score final sera Besiktas 2-1 Istambul BBR.
Au retour, nous prenons le tramway, un tramway que les supporters turcs maltraitent en pogotant et en sautant. Le tram est comme monté sur ressorts.
Nous sommes ensuite allé manger des kebabs prêt de l’hôtel, puis nous sommes rentrés (Mikou, Doudou, Ben beck, et moi) alors que Caro, Youpla, Cedric et Gibal sont allé au bar pas loin de l’hôtel.
J’en profite pour rallonger le CR dans la chambre quand Caro entre dans la chambre en rigolant : « j’ai trop bu ah ah ah, oh mais vous ne dormez pas !!! »
TROP SECHE !
Youpla ne se privera pas de la taquiner jusqu’au lendemain.

SAMEDI

Nous nous réveillons pour aller visiter le palais de Topkapi, une visite de 3h qui coûte relativement chère. Le palais, le Harem, Le trésor etc…
A l’entrée du palais nous croisons Dels et Bertrand des Pôle nord.
Chacun avait son commentaire à faire sur chaque objet exposé : « oh ça a du bien baiser dans cette pièce, le sultan se faisait pas chier »
Nous sommes ensuite allés manger au kebab. Nous nous gavons pour tenir jusqu’au soir.
Passés par l’hôtel, nous repartons vers le ferry pour nous rendre à Fenerbahçe du coté Asie d’Istambul.
Après la courte traversée nous trouvons le stade et entrons dans notre tribune.
Nous gagnons nos place quand… Mikou ? On a perdu Mikou !
Moi : « bon j’vais le chercher »
Ben : « Je t’accompagne »
Nous le trouvons tout de suite, un peu perdu. Il avait visité toute la tribune de long en large. Heureusement, il est facilement reconnaissable avec son bonnet blanc aux couleurs rasta.
Nous assistons donc tranquillement au match, une bonne ambiance, des chants toujours impressionnants et originaux. Le match se soldera sur un score de 4-2 pour Fenerbahçe.
Ce qui nous fait un bilan de 3 matches… 16 buts (sans compter les buts refusés), la ligue 1 pue la merde !

Après avoir pris le ferry et le tramway, Doudou nous quitte pour aller voir le choc Auxerre – Toulouse au pub du coin. Il s’y fera des amis napolitains.
Quant à nous, nous retournons une fois de plus au kebab.
Après avoir mangé, Doudou nous rejoint et nous nous rendons au bar à coté de l’hôtel.
Musique électro techno assez prise de tête et bière à volonté.
Ben commence sa première bière… et glou et glou et glou et glou et glou… IL EST DES NOTRES IL A BU SON VERRE COMME LES AUTRES !!!!!
Gibal, ne supportant pas la musique, nous quittera prématurément. Grave erreur !
Quelques temps après, une musique plus rock nous sera proposé. La bière coule, nous nous mettons discrètement à chanter pour Bordeaux.
Les 3 espagnoles nous entendant, se mettent à entonner l’hymne du Barca. Une ambiance conviviale s’installe quand le serveur (supporter de Besiktas) vient nous voir et commence à chanter. Nous chanterons avec lui les chants appris la veille au soir.
Nous chantons de plus en plus fort et nous nous faisons respecter : « on n’entend pas chanter les espagnoles !! On n’entend pas chanter les espagnoles !!! ON N’ENTEND PAS CHANTER, ON N’ENTEND PAS CHANTER, ON N’ENTEND PAS CHANTER LES ESPAGNOLES !!!!! »
« Lèche-moi ! LECHE MOI !!! LA BOITE A CACA, LA BOITE A CACA !!! »
« TIENS VOILA MON ZEUB ! »
Mikou, attiré par cette présence féminine ne peut s’empêcher d’aller vers l’étranger et commence à discuter avec nos amies hispaniques.
Ben Beck et moi-même en profiterons aussi.

Nous rentrons à l’hôtel forcés par la fermeture du bar à 3h du mat et allons nous coucher. Doudou et moi non rassasiés, continuons de chanter dans la chambre. Et cela passe par la boite à caca, tiens voilà mon zébu… GROSSE BARRE ! Morts de rires dans le lit à 3h30.
Youpla se met à dormir… et le calvaire commence pour Doudou et moi. Une vraie locomotive !

DIMANCHE

Nous nous réveillons difficilement et partons déjeuner.
Mikou : « Moi j’ai fait Whisky- Bière hier »
Youpla : « OUA mais si tu fais que tremper les lèvres ça compte pas, c’est comme fumer sans aspirer, ça compte pas »
Cédric : « C’est comme sucer sans avaler, ça compte pas »

Après ce bon moment de rigolade, nous passons par l’hôtel pour faire nos valises et partons à 2 taxis.
Nos deux amis chauffeurs décident alors de faire la course… à 150 sur une route limitée à 50 !
Arrivés au feu rouge les chauffeurs se jaugent (le bonne jauge !) aucun ne veut céder la pôle position.
Notre chauffeur décidera alors de couper cours au suspens et partira au feu rouge…
Nous apprendrons qu’il est fan de Fernando Alonso.
A l’aéroport nous nous restaurons et le premier avion part.
Mikou et moi attendrons quelques 2-3h et partirons à note tour.

Voilà qui est pour un déplacement qui me laisse des souvenirs plein la tête. Les deps européens, c’est ça qui est Bon !! CIM BOM BOM !!!!

Merci THEVY


St Etienne – Bordeaux (22/02/2009)

St Etienne – Bordeaux (22/02/09)

N°105 : St Etienne 1 – 1 Bordeaux (22/02/09) / Stade Geoffroy Guichard

Compte-rendu

8h, place de…. avec mon cousin. Gibald’ et protus ne tardent pas après.
8h40, départ mais il nous manque Rominou et Thévy qu’on va chercher un peu plus loin.
9h, départ de paris.
Dans le bus, des petit nouveaux, des stéphanois avec nous aussi (un jeune couple retraité  ) et un bon fond du bus. youpla, protus, thévy (Prenez exemple sur lui les jeunes  ) barth, fred, nico de temps en temps et moi même.
La section pôle nord estt parmi nous. Dels en fait les frais! Une sorte d’acharnement de bienvenue avec nous!
9h30 les premières bières sont sorties! Aïe!! déjà!
Le p’tit thévy a du mal après son p’tit déjeuner chocapic et nesquick. Mais il va voir que c’est que le début. Des chants commencent à résonner au milieu du bus. Encore ces jeunes voyous!!!
On récupère les anglais sur la route ça faisait longtemps!
et la Jacqueline de sortie pour y aller progressivement…
10h30, pendant que Protus récolte ses biens (enfin ceux de l’assos’) le fond du bus commence l’apéro! le multivitamines de barth coule à flot! une surdose pour notre thévy Protus arrivé au milieu du bus nous grille! ‘bande de p…’ une bouteille est déjà terminée! En colère le protus  Moi personnellement je voulais l’attendre mais quelqu’un à sorti: ‘on s’en fout!’ (j’adore les simpson  )
Et puis on remarque un croisement Dalida-MPokora dans notre bus. Les vannes fusent bien entendu, normal dirais-je… (le prend pas ENCORE mal, le concerné  )

11h les interview commencent, bonnes raison pour entamer une deuxième bouteille. Thévy a ce moment là, est très content! les chocapic doivent être au milieu de sa gorge.
Bédhéhix y passe, tout comme les stéphanois, dont un show de chanson paillarde et de chant anti-OL de l’épouse. Chapeau madame! tout l’monde adore!
11h40, kiss cool est de sorti! ENFIN! ça fait longtemps! Thévy très heureux encore!
12h15, pause! et à notre grande surprise, qu’est ce qu’on croise?? le bus OLTV!!! quelques stickers de collés, le bus repart en deux deux…
Tout le monde mange etc… et enfin de l’action. buisson team réunie, on envoie un testeur de buisson, fred, qui se lance sans aucun souci, mais le buisson qui faisait 1 mètre de large, avec son impulsion il termine sa course de l’autre côté dans la boue! Magnifique le jeans!!

Après cette rigolade, cherchons les nouveaux!!! BéééééDHéééééHIIIIIXXX…. et hop! et de 1! et puis il voulait y retourner donc une deuxième fois pour lui!  on peut dire qu’il aime la nature!
Fab le stéphanois, sans se soucier de son sort, nous regarde avancer, on se met autour de lui et là il réagit ‘Ah nan les gars! j’suis invité!’ La blague!
Et hop!! et de 2!

Après ça, la buisson team se réunit pour faire des choses secrètes…  tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai buissoné 2 fois protus!!! Style mec, il va me prendre et me jeter comme ça. mais grâce a des réflexes de judoka, ça s’est retourné sur lui!  Voilà c’était mon moment de gloire sur ce CR.

Bref, on repart! je vais dire 13h15 (oui parce que depuis le début je dis les horaires au pif!  )

Mutivitamines de sorti , un peu de kiss cool que nico goute d’ailleurs. Sur une photo on peut voir sa drôle de gueule
Après je crois que c’est à ce moment là que thévy se dit: ‘tiens, j’ai le goùt de mon chocapic sur la langue’  et hop direction toilette! bref je vous raconte pas en détails, c’était un carnage!! Pour vous dire, ceux d’après ne pouvaient pas se tenir debout pour pisser tellement ça glissait!
t’es mon champion thévy!!
Bon, faut peut être que j’avance sur le CR, on est qu’à 5h de route. Il y a eu un deuxième arrêt avant sainté, par contre j’me rappelle plus, j’ai demandé confirmation à protus.
quelques chants sont encore lancés, le bus reprend bien!

Arrivés à sainté, la miss m’attendait, (oui car elle était déjà sur place) et nous sommes partis voir le match côté Magic fans. Et j’peux vous dire que Bordeaux c’est petit à côté d’eux. Fouille très légère, 4 secondes pas plus! Placés au premier rang, en dessous des capos. tifos magic fans, côté bordelais, une belle voile (je kiff le dessin) Ambiance moyenne côté magic. mais quand c’est moyen au magic en comparaison à bordeaux ça serait un très bon virage. 1 chant stéphanois cela dure 3 fois plus qu’un chant bordelais en clair.
Au but stéphanois, grand chaos, je protège la miss entre la grille et moi! et là, ça part!!! le virage fait pas mal de bruit et c’est impressionnant. On marque à la fin et temps mieux, c’est ça que je voulais. voir sainté gagner pour que les MF se déchaine.

20h on quitte le parking, et le kiss cool est ressorti avec les Prigols. double effet kiss cool garanti avec ce mélange! La miss a rejoins le fond du bus. cool j’ai droit à des bisous  oui je sais: ‘coin… coin coin coin coin coin!!!’ et je vous emmerde!
Préparation d’un tifo de ballon à bibi au fond du bus, une trentaine et pas de cracage  le rendu est magnifique!!!
Après ça, comme d’hab, boisson et rigolade derrière et devant ça dort! il est 21h15! wouaaahhouuuu!
ah oui!! une dédicace à fred le barman! tu représentes mal ton métier!!! p’tit joueur! on t’a couché!  déjà en arrivant à sainté tu étais pas très bien très bien, alors le retour!! KO!!
Bref, ça fait la bringue, tiens!! une vodka red bull! le meilleur pour la fin je vais dire! Une gorgée a suffi à thévy pour repeindre encore les chiottes!!  t’es doublement mon champion!!
Le bus devient de plus en plus calme, on voit le président arriver au fond: ‘chut chut les gars, il arrive!!’- capuche sur la tête -‘tu crois il nous a vus? – il est toujours là??’
1er arrêt, on grignotte etc… photos de groupe – un 2ème et 3ème arrêt seront effectués. entre temps on a perdu le bouchon de la bouteille de vodka, donc obliger de la terminer rapidement.
Arrivés à paris vers 4h…

Bon dep, bon délire, vive le fond du bus, vive les magic fans, vive la joie de la vodka red bull kiss cool et autre boissons qui nous font pisser et vive le bureau pour l’organisation des dep!

Merci ANUBIS


Paris SG – Bordeaux (04/02/2009)

Paris SG – Bordeaux (04/02/09)

N°104 : Paris SG 0 – 3 Bordeaux (04/02/09) / Parc des Princes

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Nantes – Bordeaux (17/01/2009)

Nantes – Bordeaux (17/01/09)

N°103 : Nantes 1 – 2 Bordeaux (17/01/09) / Stade de La Beaujoire

Vidéo : Une journée particulière

A télécharger : ici (lien MEGAUPLOAD)

Compte-rendu

Récit d’un déplacement mythique :

Tout commence tranquillement et froidement sous la grisaille parisienne. Les membres de l’esprit canaris et des mbidf se retrouvent ensemble dans la bonne humeur.
Beaucoup de nouvelles têtes correspondant aux membres de l’équipe de foot qui pour la plupart ne font que rarement des déplacements.
Avant de monter dans les cars, une gentille distribution de croissants et de pains aux chocolats ( non je dis pas chocolatine ) sera effectuée.
Ensuite les deux cars arrivent. Chacun pourra choisir son bus « populaire » ou « l’équipe »
Je ferai parti pour ma part du bus « populaire ».

Puis c’est parti à l’assaut de la route ! Nous voyons tout de suite que certaines personnes se sont trompé de bus car oui à peine sorti de la capitale que les journaux s’ouvrent…
L’avant du bus est nantais, le fond est bordelais. Un fond du bus inédit, Youpla fait figure de doyen. Moyenne d’âge des 5 derniers rang… je dirais entre 20 et 21 ans.
Ca chante, Youpla est chaud et entraine les autres. Devant, les nantais se concentrent déjà sur leur match de l’après midi. Casques sur les oreilles, ils font le vide et se préparent mentalement. On ne les entendra pas de l’aller malgré les différents appels. « On entend pas chanter les canaris !! »
Le voyage traîne un peu en longueur mais nous auront le loisir de reprendre tous les chants connus.

Nous arrivons enfin au centre de la Jonelière. Nous sortons des cars. Le responsable de l’organisation du match au sein du FC Nantes nous fait son discours sympa.
Le match EC – MBIDF se déroule dans de très bonnes conditions et dans une ambiance parfaite. L’EC sortira victorieux de ce match aux tirs au but.

En suite, retour aux cars, les groupes se regrouperont chacun dans un car pour accéder au stade.
Le stade n’est pas loin et nous y arriverons vite.
Sur place nous retrouvons ceux qui n’ont pas fait le voyage avec nous.
Entrée dans le stade, une ambiance énorme (CMB) durant tout le match, un parcage plein et un virage peuplé de bordelais. Il s’est même mis à nous répondre sur les aux armes.
Après ce match et ce bon résultat de pris. Nous regagnons le bus.
Vianney a remporté le concours de pronostiques, bravo à lui.

Au premier arrêt, tout se passe bien, nous investissons la station service gentiment lorsqu’une bande de cons déboulent pour certains à moitié nus, d’autres… presque intégralement nus. C’était bien sur les nantais qui vite remis de la défaite du FC Nantes fêtaient leur propre victoire au TAA.
Avant de repartir, chacun aura une nouvelle fois le choix du car. Ceux qui veulent dormir ont désormais leur propre car.
Les nantais plus chaud que jamais débarquent donc dans note car et ne mettrons pas longtemps à foute le gros bordel.
Tranquillement installés au fond du bus les canaris se donnent pour objectif de nous déloger…
Et la guerre commence ! Une guerre composée de nombreuses batailles. Nous pratiqueront la prise d’otage. Mikou, Duga, Anubis, swe3et, Rominou, Fernando et j’en passe se batterons très honorablement pour tenter de garder le fond du bus et ses trophées comme la bouteille d’Oasis qu’Anubis réussira à reprendre de fort belle manière.
Bref, les nantais il faut l’avouer nous ont dominés, mais nous nous sommes quand même bien battus. Après je demande à voir le même match avec nos meilleurs éléments qui étaient absents ou pas motivés ( Protus, Pam, Youpla, Mario…)
Nous arrivons enfin à Paris (je ne me rappelle plus de l’heure) D’ailleur en descendant du bus je ne savais pas où j’étais ni où je devais aller…
Nous laissons donc un car dégueulasse aux pauvres gens qui ont du le nettoyer.

Je fit parti du groupe « métro » qui a du attendre l’ouverture de celui-ci dans le froid.
Ca se chambe toujours sur le quai ente nantais et bordelais. Dans le metro même également un nantais et moi-même en venons même aux mains (mais gentiment bien sur)
Voila pour un déplacement des plus exceptionnel, un des meilleur qu’il m’a été donné de vivre.
A noter que ce fut le dernier deplacement de swe3et pour cette saison car il part travailler à Barcelone. Bon vent à toi

Merci à tous pour ce déplacement ! Une expérience à revivre à n’en pas douter.

Merci GIRONDIN92


Bordeaux – Paris SG (11/01/2009)

Bordeaux – Paris SG (11/01/09)

N°101 : Bordeaux 4 – 0 Paris SG (11/01/09) / Stade Jacques Chaban Delmas

Compte-rendu

Le rendez-vous était donné pour 11h30 à Montparnasse.
Le train partait a midi.
Aussitôt parti que grand-mère nous sort les gâteaux et autres boissons à volonté …
L’aller fut assez rapide, surtout pour chiky qui a passé la moitié du temps a dormir.
En arrivant nous nous sommes donc rendu a notre hôtel, devinez lequel ? celui de Van gogh bien sur.
D’ailleurs il me semble que l’on a hérité de la même chambre que contre l’om car chiky a reconnu les traces de pneu laissé par David.
Bon la soirée passe tranquillement, on se balade à Ste Cat et compagnie.
On rentrera vers minuit, plus ou moins au même moment et pas très loin des heurts visiblement.

Le lendemain, la journée fut assez longue car une bonne partie des magasins étaient fermés.
Les rues vides me font vraiment plaisir, d’autant plus qu’a KFC il n’y avait personne. Ca change de l’idf.
Bon la journée passe et on se rend au stade pour y retrouver criky et mafalda pour nous donner les places.
Ils partent installer la bâche, ma grand mère va s’installer tout en haut pour voir le match et ne pas être bousculé.
Elle a bien fait parce qu’avec un score comme 4-0 si elle avait été en bas… la pauvre
Sinon un match ENORMISSIME (ouai ouai CMB j’vou jure) et ça fait plaisir =)
Lundi matin retour sur paris, on quitte un Bordeaux sous un brouillard, et on commence déjà à programmer notre retour sur les bords de la Garonne.

Un grand merci à criky et mafalda et leur amis pour les places, ainsi qu’a ma grand mère sans qui on n’aurait pas pu réserver l’hôtel.

Merci ROMINOU94


Bordeaux – St Etienne (03/01/2009)

Bordeaux – St Etienne (03/01/09)

N°101 : Bordeaux 0 – 1 St Etienne (03/01/09) / Stade Jacques Chaban Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Le Mans – Bordeaux (13/12/2008)

Le Mans – Bordeaux (13/12/08)

N°100 : Le Mans 1 – 3 Bordeaux (13/12/08) / Stade Léon Bollée

Compte-rendu

Samedi 13 Décembre, 13h30

Parti pour être en avance, je suis finalement pile à l’heure au rendez-vous. Une bonne partie des participants sont déjà sur place et montée dans le car. Je suis donc l’exemple et prend place.
Après avoir attendu tous les retardataires, nous partons peu après 14h.
Gibaldipontin prend le micro accompagné de Dick Byrne pour expliquer le déroulement du déplacement.
Après cela, Gibal s’est attelé à l’interview inversé du fondateur de l’association mbidf. Un bon moment où Nico nous a étalé de nombreuses anecdotes concernant l’assoc.
Vint ensuite l’interview de pam qui fera lui aussi étalage de ses anecdotes sur l’assoc et lui-même.
Le troisième homme arriva, en la personne de Ben-becker. Seulement après à peine 1min d’interview il fallait être aveugle pour ne pas s’apercevoir que monsieur était raid.
Pendant ce temps, le fond du bus à retrouvé son âme d’en temps, ça chante, ça boit et ça rigole.
Nous effectuerons note premier arrêt pour démarrer comme il se doit les festivités. Oui mais il pleut et il fait froid… qu’à cela ne tienne, il pleut, il mouille, mais on s’en bat les couilles !

La bonne humeur est donc au rendez-vous, beaucoup de choses à boire et deux gros gâteaux d’anniversaires sont au menu. Ben-becker, toujours plein se verra tartiner la tête du gâteaux au chocolat.
La jeune garde se fera la main sur 2-3 fumis.
Nous repartons ensuite alors que la lumière du jour s’atténue. Le car se transforme en une vraie poubelle roulante. Des ballons de baudruche circulent un peu partout. Derrière ça chante fort.

Il y aura un 2e arrêt un peu plus tard. L’occasion pour Toni de truand de nous montrer que le buissonage est bien une invention « Metz Capitale ». Mr était en simple t-shirt, surement immunisé conte le froid grâce à l’alcool et s’est gentiment prêté à la tradition. Ce fut assez violent car le buisson n’était pas très accueillant. D’autres s’inviterons dans la partie.
D’autres encore partent se restaurer au fast food de la station.
Une fois tout le monde de retour nous pouvons continuer notre route.
Plus nous approchons du but plus le fond du bus s’excite… à l’exception de Ben-becker qui somnole car oui.. Il est mal.

Nous arrivons donc au Mans, puis nous suivons la procédure habituelle.
Nous assistons au match qui se déroule bien mis à part un incident heureusement sans grave conséquence.
A la fin du match comme prévu nous nous rassemblons en haut du parcage pour faire la photo anniversaire.
Ensuite nous regagnons le car et le retour commence.

La cagnotte des pronos ira dans la poche de Dick Byrne qui a su trouver le bon score final et le bon score à la mi-temps, bravo à lui.
Nous effectuerons un premier arrêt pour manger comme d’habitude. Tout le monde pourra profiter du Quick et des deux ps3 à disposition.
Après ce long stop nous reprenons la route et les festivités par la même occasion.
Un grand quizz est organisé pour tenter de gagner le t-shirt anniversaire des 5 ans ou une compil des meilleurs chansons de déplacement et pour le grand vainqueur une remise sur le déplacement de Nantes.
Au programme des question sur l’histoire des Girondins et de l’association mbidf.
Le grand vainqueur de ce jeu est Fernando qui a réussi à battre Bilout en finale.
Pour tenter de gagner les derniers lots restant, un concours de blague sera organisé par Mario. Dommage note champion Vangogh n’était pas là. Cependant certains s’en sont bien sortis.

Pour les membres n’ayant pas eu la chance de gagner des cadeaux, l’association distribuera un stylo mbidf à tout le monde.
Nous rentrons donc sur Paris à l’heure prévue. Chiky et Rominou resterons pour nettoyer le car… une sacrée corvée au vue de toute la merde qui a pu s’amasser.
Chacun se dit au revoir et repart dans sa direction pour une nuit bien mérité. Une fois de plus, Orignal aura la gentillesse de me ramener chez moi.

Bilan du déplacement :
– Ben-becker et Toni de truand étaient secs.
– Toni de truand, désigné le plus casse cou du déplacement (entre le buisson, la gamelle dans le car, les gamelles dans le parcage et le coup du bélier au sortir du stade…)
– Diarra devrait bientôt s’engager comme serveur chez quick

Voilà, pour fini un grand merci à tous les membres présent qui ont contrinué à l’ambiance du dep, merci au bureau pour l’organisation.
Et une nouvelle pensée pour Youyou qui nous a fait bien peur. Bon retablissement, tout le salon de l’auto te soutient !

Merci GIRONDIN92


AS Rome – Bordeaux (09/12/2008)

AS Rome – Bordeaux (09/12/08)

N°99 : AS Rome 2 – 0 Bordeaux (09/12/08) / Stadio Olimpico

Compte-rendu

Jour 1 :

Arrivée vers 11h15 (pour ma part) à l’aéroport d’Orly-Sud, je me rends compte que quasiment tout le monde est déjà présent dans la file d’attente du contrôle des bagages. Seuls Darche, Sandra et Mix Curt sont au guichet pour enregistrer leurs valises.
Une fois le portique passé, certains prennent un café, mais tous sommes impatients d’embarquer, ce qui arrive plutôt rapidement. Nous voici donc installés confortablement (pour peu qu’on ait des jambes à la bonne taille !

2h de vol, on atterrit sous le soleil de Naples. Il fait déjà faim, donc on commence à chercher le burger king de l’aéroport pendant que les autres récupèrent leurs bagages.
Celui-ci restera bien caché (il semblerait qu’il n’existe plus), on file donc vers le bus qui doit nous ramener en ville.

Le paysage, sur cette ligne, nous montre une ville telle qu’elle est habituellement décrite : crade et pauvre… Mais on aperçoit déjà le Vésuve !

On s’arrête à la gare. Toujours pas de Burger King en vue, donc on se dirige vers le Metronapoli pour rejoindre l’auberge de jeunesse.
On stoppe à la station Salvator Rosa, on sort. On tombe avec ce genre de déco :

puis sur l’auberge :

Non, en fait, l’entrée de l’auberge est au fond à gauche de cette rue !

A l’intérieur, voilà à quoi ça ressemble :



Le temps de poser les affaires, il est déjà 17h20, on repart arpenter les rues napolitaines. D’autant qu’on commence à avoir très faim puisqu’on a toujours pas mangé, et qu’on doit acheter les places pour le match du lendemain et que, semble-t-il, les boutiques ne vendent que jusqu’à 18h !
Le métro nous dépose dans le centre. On va donc se mettre en quête de la boutique. Sauf qu’en sortant de la station, on s’aperçoit qu’il pleut des cordes ! Et bien sur, personne n’a de parapluie… Youpla décide très vite d’en acheter un (4€). Et on longe les murs pour éviter au maximum d’être mouillé.
La boutique ne doit pas se trouver loin, mais on ne la voit pas… On se renseigne : elle est entre 300 et 400 m plus bas ! A cet endroit, on demande à nouveau : elle est à 3 minutes de marche encore plus bas… hum, ok, on y va… Sauf qu’on voit toujours rien…
On commence à être trempé, ça commence à souler de rien voir, on se demande si l’on ne se fout pas de nous ! Puis on demande à nouveau, et on finit par la trouver… Encore faut-il qu’elle soit ouverte, car il est déjà bien plus de 19h ! Ouf de soulagement une fois devant !
Le temps de passer commande, de filer nos cartes d’identité et que le gars les rentre toutes dans l’appareil (places nominatives, et infos transmises à la police), on patiente une bonne demi-heure, puis on repart à l’affùt d’un resto, toujours sous la pluie. Non sans faire quelques pauses à l’abri dès que possible.



Comme on a déjà quelques adresses, on file vers la Via dei Tribunale où nous sommes censés trouver parmi les meilleures pizzas de la ville. Sauf qu’un samedi soir à Naples, bah, tout le monde (pas que les touristes), viennent manger ici !
Et là, c’est le drame…
On se tape toute la rue, il pleut toujours, et, sans mauvais jeu de mots, tout le monde en a « plein le dos » ou « plein les chaussettes » !
D’ailleurs, pour Naty, qui n’en peut plus, et Ben Becker, impossible d’aller plus loin. Ils mangeront, après attente, dans cette rue. Nous continuons, et trouvons, finalement, proche d’un métro, un resto sympathique prêt à accueillir 13 personnes !



Sorti du resto, direction le métro puis retour pour une douche bien chaude et une bonne nuit de sommeil bien méritée !

Jour 2 :

Nous avions prévu de nous lever tot pour pouvoir visiter de façon assez complète Pompéi, et aller au stade sans risquer de louper le début du match.
Du coup, réveil à 7h30 ! En sortant de la chambre, on apprécie le cadre de l’auberge :

Le temps de prendre une douche, et hop, déjeuner ! Comme il fait particulièrement beau et bon, certains se risquent même à la terrasse !

On part sur les coups de 8h15. On a prévu une heure pour aller à la gare : bah, c’est dimanche, il y a encore moins de train qu’on pensait ! Ca laisse le temps d’apprécier la déco des stations de métro :

Puis, une fois le métro là, de celles des wagons :

Faire une haie d’honneur aux gens qui sortent


Ne pas enculer la porte

Le temps de prendre les places pour le train vers Pompéi (ou pour certains, les pass pour le train plus la visite, et les cartes postales pour moi), on rejoint le train. Mais c’est un peu la course, on n’a pas envie de le louper !
Le trajet se fait sans encombre. Je note que quelques jolies italiennes peuplent le wagon. Et, également que le paysage vaut le détour : d’un coté la montagne et le Vésuve, de l’autre la mer !

Arrivés à Pompéi, ceux ne les ayant pas déjà prennent leurs places pour la visite, puis on rentre sur le site.
Première vision :

C’est cassé, mais c’est beau !

Rafaele sera notre guide pour la visite

Alors tout le monde écoute bien attentivement !

Pendant près de 2 heures, s’enchainent les paysages, ruines et explications de Rafaele !

A un moment donné de la visite, Rafaele nous montre deux cercueils de verre, où sont entreposés les squelettes de deux personnes ayant péri lors de l’éruption du Vésuve.

Et visiblement, ces deux pervers cherchent à savoir si c’est un homme ou une femme !


Ah mais non, il vérifie que c’est bien 2 PAC !!

Plus tard durant la visite, s’organise un concours d’ombres chinoises :

le lapin de…


la colombe de Van Gogh


le lapin de Darche

Puis, vient la découverte du Lupanar : en gros, le bordel de la ville !



Rafaele nous apprend que sur les différentes voies de la ville (à sens unique), des bites étaient gravées dans la roche pour indiquer aux gens le chemin du bordel :

Après quelques délires sur tout ça, on reprend la visite, lorsqu’on tombe nez à pierre avec le caillou le plus humain du site :

Un petit tour par l’amphithéâtre :

Viens la fin de la visite, le temps de la photo de groupe

puis la sortie, non sans mal, car on croit perdre une partie du groupe, qui a simplement pris le bon chemin ! Perso, je me suis laissé distraire par la vue :

Retour sur Naples par le train en direction de la gare.
Puis direction le San Paolo.

1h avant le match, il y a déjà beaucoup de monde, c’est très bleu autour du stade, et on sent que la passion est toujours bien présente !

On se restaure : cafét pour certains, sandwicherie pour d’autres
Puis, après 30 minutes de queue, c’est l’heure du match :

Belle ambiance pendant 90 minutes, notamment grâce à ces deux buts !
Nous sommes donc tous ravis !

Sortis du match, deux groupes se forment pour la suite de la journée (et donc de la fin du week-end à Naples) : Cricky, Réjane, Naty, Ben Becker, Méryl, Riera et Stéphanie décident de manger dans LA rue de la veille. Youpla, Keopar, Darche, Sandra, Mix Curt, Van Gogh, Gibal et moi-même décidons de découvrir d’autres rues et quartiers de la ville.
La suite du jour 2 ne concerne donc que mon groupe…

Arrêt à la station Amedeo : on décide de faire un petit tour de la ville histoire de voir quelques monuments parmi les principaux, et de tester le restaurant dont j’avais récupéré l’adresse chez un restaurateur napolitain à Londres.

Et, il n’y a pas à dire, l’Italie, c’est bien le pays du deux roues, et du scooter en particulier :

Quelques monuments :



Là, on se rend compte que Naples est beaucoup plus accueillant qu’on pouvait l’imaginer…

Après un resto chez Ciro

On continue notre petit tour, en remontant doucement vers le métro.
On prend ainsi le temps de goùter les fameuses glaces italiennes :

Une fois dans la station de métro, on se dit aussi que l’Italie, ça reste un pays d’art, il n’y a qu’à voir les déco des stations :

La journée se termine là. Demain départ pour Rome ! Il va falloir se lever tot pour aller choper notre train de 8h24, donc ne trainons pas, et espérons que l’on s’endorme rapidement !
En rentrant à l’auberge, on s’aperçoit que le lit de Van Gogh n’est pas tout à fait dans l’état où il l’avait laissé : de nouvelles affaires sont apparues. Un nouveau voyageur est arrivé, et s’est incrusté sur le lit de Van Gogh puisqu’il était fait… On déplace gentiment ces affaires et on se couche… Ce mec arrive un peu plus tard, dans un état proche de l’Ohio, on lui explique qu’il s’est trompé de lit… L’alcool l’aidant, il ne bataille pas, et se couche (sans s’être lavé, c’est bien dommage !)…

Jour 3 : Train Naples – Rome, ballade dans Rome (fontaine de Trevi, villa médicis, collisée, …), beau soleil

Allez, allez ! 6h30 (euh peut-être 7h en fait), tout le monde debout !!
On a un train à choper, et étant donné l’attente de la veille (même si c’était un dimanche), on se disait que ce serait pas du gâteau…
Bah finalement, on arrive à la gare avec de l’avance, et donc le temps de prendre un petit déj !
8h24 : tout le monde est dans le train. On s’installe, le train part…
Youpla rattrape le sommeil en retard (en fait, il est un peu malade le « petit »)

Réjane s’informe sur ce qu’il y a à voir et à faire à Rome

Vangogh et Keopar discutent et lisent la Gazetta

et moi, je prends des photos !

Arrivés à Rome, on se dirige vers l’hôtel. A pied, car, les organisateurs ont bien joué le coup, notre demeure pour les deux prochaines nuits est à proximité ! Et il porte bien son nom !!

Vers 11h30 (pas de débat Vangogh), on part en visite… En passant devant un arrêt de navette pour l’aéroport, je prends les horaires, on ne sait jamais…

Sauf que ce n’est pas la bonne compagnie !

Et c’est parti pour le tour de Rome !


Place de la république


Trinita dei Monte



Fontaine de Trevi


Mix-Curt découvre les vélibs locaux : les Roma’Bike


Bizarrement, ils ont une statue de Dark Sidius…


L’ambassade de France


Une partie du Palatin



Le Colisée


Oui, c’est bientôt noël à Rome aussi !


Monument Vittorio Emanuele


Vangogh ne nous a pas tout dit : il connaissait déjà Rome !!


On a retrouvé Zaza Napoli (enfin, Zaza Roma) !

Le soir, on décide d’aller manger au burger king. L’autre groupe nous dit qu’il y en a un à quelques stations de métro…
Ravis de pouvoir enfin y manger, quelle ne fut pas notre déception au moment d’avaler des sandwichs froid avec fromage non fondu, frites froides, verre de soda non remplis, tout cela après plus d’une demi-heure d’attente !
Enfin, ça nous permet de faire une nouvelle petite balade nocturne, et de faire quelques découvertes :


Comme le marketing à l’italienne

Après une énorme journée de marche, on apprécie la douche et une bonne nuit de sommeil (entre deux séances de ronflement) !

Jour 4 : Le Jour J !!!

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire un tour au Vatican. Puis de se laisser porter, en prévoyant un retour vers 15h30-16h à l’hôtel histoire de récupérer nos affaires pour le match.

Du coup, comme on s’attend à voir pas mal de monde, puisque, en plus, il y a eu des processions la veille, on part relativement tôt, après un petit déjeuner chez Bruce et Franck (désolé, j’étais pas encore bien réveillé, je n’ai pas de photos) !

Puis, on monte dans le métro direction la basilique Saint Pierre !

On vient d’arriver devant, j’ai à peine le temps de faire une photo, que Marathon Gibal est déjà à l’intérieur !
Alors un petit coucou aux petits suisses :

Et hop, j’entre à mon tour : ça vaut le coup !

Après une bonne heure et demi de visite, on ressort, et on en profite pour poster nos cartes postales au Vatican : 31 timbres plus tard, je n’ai plus de langue !
On tente une approche de la Chapelle Sixtine, mais à 14€ l’entrée pour y passer au mieux une demi-heure, on abandonne. On décide de se poser pour un petit café, enfin, deux cafés pour Sandra puisque le serveur n’a rien compris…
L’addition arrive : 3€ le café ! argh ! 5€ l’ice tea ! re-argh !

Notre visite reprend son cours :


Le château Sant’Angelo

On remarque alors de drôles de coutumes !

En fait, après quelques recherches, voici ce que j’ai trouvé :
Citation:

Les cadenas de l’amour, c’est une idée tout droit sorti d’un livre italien, best-seller à ses heures : ‘j’ai envie de toi’ de Federico Moccia (je ne sais pas si ce livre fait partie de la collection Harlequin, mais le titre laisse présager une immensité de miaivrerie).
Dans ce livre donc, revenons à nos cadenas, les héros amoureux (bien sur), inscrivent leurs prénoms sur un cadenas, qu’ils attachent au troisième lampadaire du pont Milvio à Rome, pour sceller leur amour. (ohhhh, c’est beau).

Vient alors la pause déjeuner dans un charmant petit resto puis retour au marathon (car pas facile de suivre un Gibal lancé à toute allure !)


Photo conceptuelle et artistique de Mix-Curt


Aaaaah les bonnes pizzas !!


La Piazza Navona

16h, on est à l’hotel, prêt à repartir au point de rendez vous.
Vers 17h15, après une petite hésitation et un coup de fil à Criky, on les retrouve à la Villa Borghese, en compagnie des autres supporters girondins.
On y apprend que les appareils photos rentreront sans problème dans le stade (après avoir entendu – et lu sur le site officiel – totalement le contraire à Sochaux), que nous aurons une escorte jusqu’au stade, et qu’on va négocier pour se faire ramener à proximité de nos hotels…
18h, on s’installe dans les bus, puis 18h35 départ vers le stade.
Gyrophares et sirènes à bloc, le cortège file à toute vitesse vers le stade, les flics arrivant, parfois de façon impressionnante, à nous frayer un chemin parmi les bouchons, ou en arrêtant les véhicules croisés…

Courte attente devant les guichets, on rentre. Fouille relativement tranquille, les bordelais font leur entrée dans le parcage sous les sifflets.
Quand au stade…

C’est un bel écrin, de 80000 places, qui pourrait toutefois être mieux sans cette piste d’athlétisme, avec une pelouse plus proche et des tribunes moins évasées. Mais ça reste beau !

Le parcage prend forme, et commencent les chants.

Sur la pelouse, Ramé, puis le reste de l’équipe feront leur entrée sous les sifflets romains.

Fin du match, 2-0, une défaite synonyme de fin de ligue des champions… Dommage, mais on se consolera avec un bon dép’ en coupe UEFA !
Retour tranquille à l’hôtel, sous bonne escorte. Petite bière pour les uns, repos pour les autres.
Il est prévu de se lever à 5h30-6h00 pour prendre le bus nous amenant à l’aéroport, la nuit sera donc courte.

Jour 5 : retour sur Paris
Debout avant l’aube, beaucoup (moi le premier) ont la tête dans le cul.
La pluie n’est pas parti depuis la veille au soir (et ne s’est pas arrêtée d’ailleurs, puisque le Tibre risque de déborder), on fait le trajet sous des trombes d’eau, et on espère que le vol n’aura pas de retard.
On arrive avec pas mal d’avance, on squatte l’aéroport en attendant l’embarquement…
1h30 de vol plus tard, c’est l’heure des « au revoir ».
Malgré la défaite, tous semblent ravis de ce week-end !
Alors on recommencera !!

Il manque à ce CR évidemment beaucoup de choses :
– des monuments,
– des blagues, vannes et autres calembours ou jeux de mots (à foison) de l’ensemble des participants
– des moments culturels aussi
– …
Mais c’est difficile de tout raconter (surtout sorti du contexte, pas sur que tout vous aurez fait rire ).

Je tenais à remercier l’ensemble des personnes ayant participé à l’organisation de ce trip car c’était parfait (ou quasi car ils vont avoir les chevilles qui enflent ) !
Merci évidemment aussi à tous les participants à ce dép !
Merci à Fujifilm (pour le matériel photo), Energizer (fournisseur officiel de piles), à Nastro Azzuro (fournisseur de bières 66cl à 3€50), et à tant d’autres que j’oublie !

Merci LUDO92250


Sochaux – Bordeaux (29/11/2008)

Sochaux – Bordeaux (29/11/08)

N°98 : Sochaux 0 – 0 Bordeaux (29/11/08) / Stade Auguste Bonal

Compte-rendu

Samedi 29 Novembre, 12h45 :

Les parties prenantes au déplacement rallient au compte-gouttes le lieu de rendez-vous.
Petit… non, grand coup de flippe pour les locataires de J9, on est passé à deux doigts de ne pas en avoir assez.
Tout rentrera heureusement dans l’ordre et nous pourrons donc partir.

Medames, messieurs la composition de votre équipe !!!

1er J9 :
Les Chauffeurs : Youpla et Ludo92250 !
3e occupant de la 1ere ligne : Ludo !
En 2e ligne : Anubis, Protus et Youyou !
En 3e ligne : Gillou, Jason et moi-même !

2e J9 : Loïc, Cricky, Alexis.Y et Cyril.Y, Doudou09 et Planus70 et ses potes (je m’excuse je ne connais pas les noms)

Mafalda’s Yaris : Mafalda (évidemment) Chiky, Rominou et son pote Manu.
J’éspère que je n’oublie personne pourtant je suis sur que si !

Nous partons peu après 13h. Et c’est parti pour un long… très long voyage.
Ce CR sera celui du 1er J9, vous l’aurez compris je ne peux pas être partout à la fois.

C’est donc parti pour le convoi de supporters motivés !!!
Comme d’habitude, la bière ouvre le bal.
Premier arrêt pour permettre à certains de manger et pour d’autres de Buzzer.
Il fait encore jour.
Nous repartons peu après…
La bière continue de couler dans les goulots quand Gillou sort de son sac… un vrai monstre… une bouteille de 2L de Label 5… Je prend peur. Whisky-coca donc pour toute la voiture !
Mais non pas toute la voiture… les chauffeurs échapperons à cette torture…
Mais pas Youyou qui se verra servir un verre quasi moitié-moitié… il ne manquera pas de remercier Gillou pour ce geste. Bien sur un dosage pareil ne manque pas de faire effet et Youyou sera vite pris d’une sévère envie de vomir. Il aura beau se pencher par la fenêtre il ne fera que cracher… sur les vitres arrières. J’aurais pour ma part beaucoup de mal à finir mon verre ayant horreur du whisky donc je me vengerai sur la bière… Mauvaise idée ! Jason est soudainement pris par l’envie de pisser et je le suivrai peu après. Une envie pressante de plus en plus insoutenable !! La solidarité de mes compagnons me fera plaisir car on organisera un arrêt digne d’un ravitaillement de formule 1 pour nous laisser vidanger.

Nous repartons et la nuit commence à tomber. L’ambiance du J9 tourne à la fête ! Au menu gonflage de ballons de baudruche, un délire bien sympa ! Le désormais traditionnel DJ Fou et les pogos qui vont avec seront une nouvelle fois de la partie ! Arrêt suivant… sans grand intérêt.
Je changerai juste de place avec Youpla pour qu’il profite de l’ambiance des 2 lignes arrières du J9.

Arrêt suivant, Anubis et Protus récoltent les sous sous ! Il fait nuit, Il fait froid…
L’arrêt est tranquille, Ludo92250 et moi nous délectons des conneries débitées par Chiky.
Seulement il fallait bien une péripétie à ce déplacement. Le camion derrière lequel s’était garé notre J9 recule pour partir et n’ayant pas vu dans son retro le dit J9 le percute et le pousse sur quelques mètres. Sur ce Ludo9250, alors chauffeur se précipité au devant du camion en faisant de grand signes et en criant tel un contrôleur aérien.
Le chauffeur du camion descendra, plus de peur que de mal, le J9 ressort intact de cette mini collision.
Sur cette petite frayeur nous pouvons repartir.
La fête continue ! Les sarbacanes et les cotillons ont replacés les ballons pour une belle bataille au sein du J9. On retrouvera donc par la suite des dixaines de petites boulettes de cartons un peu partout.
Nous nous arrêterons encore avant d’arriver à Sochaux pour palier aux différentes envies d’uriner ou autres, ce qui aura le don d’énerver passablement Mafalda.

Arrivée à Sochaux…

Les J9 sont bouillants, chambrage d’autochtones, chants, …

… match …

Après un superbe match de football, nous embarquons pour le retour.
Nous quittons le stade, sans youyou qui a disparus. Ah mais non rassurez vous, il se cache dans le coffre. Il sera bien obligé du fait que les flics nous observent.
Nous ferons très vite escale au Quick pour profiter du dos de nos billets de match.
Personnellement je n’ai plus un rond donc je ne mangerai pas…
Ce n’est pas sans compter sur la gentillesse de mes accompagnateur, je servirai en quelque sorte de… poubelle à reste pour ceux qui ne finissent pas leur 2e burger… et il y en a pas mal. Ce qui ne manquera pas d’en faire rire certaine. Au final, je mangerai plus que ceux qui ont payé leur menu, merci à tous !!

Nous repartons ensuite, avec 2 passagères supplémentaires dans notre J9. En effet, deux superbe jeunes filles très légèrement vêtues se joignent à nous, sur l’initiative de Youyou et Youpla, il me semble. Que la femme de Youpla se rassure, ces filles sont en carton.
Nous quittons donc le Quick.
Après quelques minutes…
Protus : « eh regardez une bache qui se détache !! »
Il ne faudra pas un mot de plus. Et sur ces mots, toute la 2e ligne se rue hors du J9 et attaquent une grande bâche E.Leclerc d’environs 15 mètres. Et la rapatrie non sans mal, dans le coffre du J9.
Bravo les gars !
Après quoi nous quittons donc définitivement Sochaux.
Le retour s’annonce très long.
Anubis sort sa spéciale ! Vodka-Red Bull ! Protus également avec la jacqueline !
La vodka ne descendra pas car trop peu de personne (3) à aimer ça. La jacqueline en revanche fera plaisir à tout le monde.
La route file sous nos pieds et les intempéries apparaissent ! Pluie, neige, vent…
‘ Vous trouvez pas que la neige à travers le pare-brise ca rappelle l’économiseur d’ecran windows ?’
Nous ne nous arrêterons que 2 ou 3 fois.
Protus est comme d’habitude décidé à ne laisser dormir personne. Il aura du mal cette fois. En 3e ligne, Gillou et Jason sombrent rapidement. Je piquerai moi-même du nez quelques minutes. Anubis résiste honorablement, Youyou lui aura bien du mal mais qu’à cela ne tienne… Protus ne lâchera rien ! Youyou désabusé n’arrivera pas à dormir. Constament dérengé par les interventions de Protus ‘ eh ! tu dors ?’
Vint le temps où… le seuil de fatigue plus l’alcool fait effet… Cela accouche sur des blagues… des phrases assez mythiques !
Youyou : « T’as 4 poussins sur une planche, comment tu fais pour en virer un sans le tuer ? »
Protus : « Je sais pas. »
Youyou : « Bah t’en pousses un ! »
Et voila comment la 3e ligne se bidonne pendant une demie heure sur une blague de merde.
Vint ensuite l’envie de chier d’Anubis ! On s’arrête normalement pour lui en donner l’occasion.
Anubis : « Merde j’ai plus envie »
Cette envie reviendra bien sur une fois repartis…
Anubis : « Vous croyez que si j’me chie dessus ça va sentir ? »

Voila, nous arrivons sur Paris plus tard que prévu. Nous faisons le plein, nettoyons les J9. Et chacun repart de son coté pour dormir, ou alors jouer aux jeux vidéos… ou encore aller chercher sa voiture.

Je rentrerai avec Anubis, Youyou et… sa bâche Leclerc.
Au fait Youyou tu t’es bien amusé avec toutes les agrafes ?

Voila tout pour un déplacement bien sympa où le match de foot ne jouera encore une fois qu’un rôle mineur.
Merci à Tous et à bientôt !

PS : Remerciements tout particuliers à Cricky et Mafalda pour m’avoir permis (entre autres) de prendre part à ce dep en ajoutant leur voiture aux véhicules partants.

Merci GIRONDIN92


Bordeaux – Chelsea (26/11/2008)

Bordeaux – Chelsea (26/11/08)

N°97 : Bordeaux 1 – 1 Chelsea (26/11/08) / Stade Jacques Chaban Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu