Bordeaux – Lyon (07/04/2010)

Bordeaux – Lyon (07/04/2010)

Bordeaux – Lyon (07/04/10)

N° 148 : Bordeaux 1 – 0 Lyon (07/04/10) / Stade Chaban-Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Lyon – Bordeaux (30/03/2010)

Lyon – Bordeaux (30/03/10)

N° 147 : Lyon 3 – 1 Bordeaux (30/03/10) / Stade Gerland

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Bordeaux – Olympiakos (17/03/2010)

Bordeaux – Olympiakos (17/03/10)

N° 145 : Bordeaux 2 – 1 Olympiakos (17/03/10) / Stade Chaban-Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Olympiakos – Bordeaux (23/02/2010)

Olympiakos – Bordeaux (23/02/10)

N° 143 : Olympiakos 0 – 1 Bordeaux (23/02/10) / Georgios Karaiskakis Stadium

Compte-rendu

Arrivé le premier sur le sol grec, je suis rejoint, le temps d’attendre la valise, par Mikou, Gibaldipontin et son frère, supporter de l’OM, a qui on a essayé, pendant tout le séjour, de faire dire : « allez Bordeaux » mais il a résisté le mieux que l’on ait obtenu c’est « au bord de l’eau ».

Chaque pancarte ressemblant à une formule mathématique, on s’informe pour prendre la direction d’Athènes via le RER/métro local. On remarque que les stations et les wagons sont propres : pas de papiers par terre ou de tags…
Arrivé à l’auberge, on découvre qu’on nous a mis dans un petit studio avec cuisine, salle de bain et balcon (une très bonne adresse et pas cher  ). On s’installe en prévoyant un coin pour les filles qui nous rejoignent le lendemain…A l’unanimité on leur laisse les 2 lits près de la cuisine.

Gibald consulte son guide et nous emmène dans le quartier “Plaka” à la recherche de deux restos que l’on ne trouvera pas. Tous les restaurateurs de la rue nous interpellent et nous proposent bière, vin ou dessert gratuit on s’installe chez l’un d’entre eux pour goûter la bière locale : la mythos. Hélas, il n’y en avait pas, ils nous ont servi de la bière alpha.

La fin de soirée se passe dans un bar au nom assez original le “athènes bar”. Le choix fut bon puisque le vendredi c’est soirée brésilienne, Mikou se déchaine et part à l’assaut de la piste de danse.

Seconde journée, Gibald organise la visite de la ville. On passera plusieurs fois devant le parlement, où toutes les 30 minutes, jour et nuit, les gardes saluent la tombe du soldat inconnu.

On se dirige ensuite vers le mont Lycabette à environ 300 m d’altitude que le guide donne en 20 minutes mais Kasta peut être fier de la condition physique de ses troupes qui l’on gravit beaucoup plus rapidement (easy coach, easy).

Malgré la brume, on a une belle vue sur la ville qui s’étend de la mer jusqu’aux montagnes.

Certains quartiers composés de petites rues jalonnées d’orangers contrastent avec la grande ville à laquelle on s’attend.

Pour manger le sandwich local : le gyros, on se dirige vers la place “Omonia”, en passant par la rue marchande et un marché présentant de la viande sur des centaines de mètres.
L’après midi se déroula dans le quartier Gazi, premier site industriel de la ville avec une usine à gaz (d’où son nom). On s’installe à une terrasse pour déguster une boisson dont les Grecs sont friands : le café frappé, servi par une serveuse au tatouage mystérieux sur le sein gauche.
Après avoir récupéré les 2 miss, direction un resto moussaka dans une rue animée où on nous aura proposé des roses, des réveils qui changent de couleur, des sacs, des lunettes, une boule qui s’aplatit quand on la jette contre le sol avant de reprendre progressivement sa forme…

Troisième journée dans la capitale grecque, on se réveille avec un beau ciel bleu qui nous fera laisser de coté nos manteaux, mais c’était sans compter sur un vent glacial qui nous fera regretter ce choix toute la journée. Bref, direction le stade olympique pour la rencontre entre le quatrième du championnat l’AEK Athènes et le cinquième l’Aris Salonique. Sur le chemin, on visite le temple de Zeus et le stade en U.

Les supporters de l’Aris ne pouvant pas faire le déplacement et malgré un stade ouvert, on a apprécié la puissance vocale des chants de l’AEK (surtout en seconde mi-temps), mais aussi les bombes agricoles et les fumigènes. Le match qui s’est soldé par une victoire 1-0 de l’AEK ne nous a pas permis de nous réchauffer. Les moments les plus fous furent :

  • au bout de 5 minutes on s’est rendu compte que c’était l’AEK qui jouait en noir et l’Aris en jaune
  • au début de la seconde mi-temps l’entrée de Meriem dans les rangs de l’Aris.

Le lendemain, on part pour l’île d’Egine. On passe devant le stade de l’Olympiakos, Mikou le photographie mais un policier lui dit que c’est interdit . Sur l’île, on loue une voiture et un scooter pour se balader.

Au retour, on s’arrête de nouveau au stade pour visionner un bout de l’entraînement des girondins en mode discret…c’est à dire qu’il fallait éviter de crier « allez Matthieu »…Bref, après s’être fait virer du stade, on fait quelques emplettes dans la boutique de l’Olympiakos avant de retrouver, dans le métro, le reste des mbidf fraîchement débarqué en Grèce. Pour le resto du soir, on retiendra la main de Vangogh dans l’assiette que tenait le serveur étalant ainsi la salade grecque sur la table.

Le jour du match commence par une grosse panique puisque les vols sont annulés. Ainsi, Air France m’envoie un texto : « Votre vol est annulé. Merci de votre compréhension ! » Ils ont oublié de préciser « démerde-toi connard ». Finalement, ils m’avaient automatiquement basculé sur un autre vol et tout le monde trouve de quoi rentrer directement ou via Munich ou Prague.
On peut donc poursuivre par la visite, très attendue pour ma part, de l’Acropole. Anne surnommée “wikipedia” pour l’occasion nous fait la lecture de son guide pour nous raconter l’histoire de chaque temple composant ce site : les Propylées, l’Érechthéion et le Parthénon…

Enfin, c’est le départ pour le stade, par petits groupes, sans montrer les couleurs, écharpes et casquettes dans les poches avec 3 mots de grecs sur le bout de la langue.
La fouille au stade est soft, pour des Grecs même pas une petite palpation testiculaire.
Un des plus beau sinon le plus beau tifo que j’ai vu, une puissance vocale impressionnante qui, en haut du parcage, nous empêchait d’entendre les chants lancés par les Bordelais. Mais cela n’a duré que 15 minutes puis quelques poussées de temps en temps mais pas plus impressionnantes qu’ailleurs. Un Stéphanois me dira le lendemain que l’année dernière se fut, à la minute près, la même chose.

Les supporters Grecs c’est un peu Dragon Ball Z, ils passent le début de match à nous envoyer des sorts. Comme ça n’a pas marché, en fin de match, ils nous ont envoyé des bouteilles. Hélas, des Bordelais ont répondu en envoyant des sièges. Le calme revenant, la police nous escorte jusqu’au centre ville, dans un tram où il faisait 40°C.

La dernière journée en Grèce fut marquée par une soirée énorme dans la rue miaouli (équivalent de la rue de la soif) avec pas mal de supporters Bordelais. Des « allez Bordeaux », des « boites à caca » raisonnent dans la capitale hellénique, les bières et l’ouzo coulent à flots et le président n’a pas supporté.

Merci NONO


Maccabi Haïfa – Bordeaux (08/12/2009)

Maccabi Haïfa – Bordeaux (08/12/09)

N° 136 : Maccabi Haïfa 0 – 1 Bordeaux (08/12/09) / Ramat Gan Stadium

Compte-rendu

Voyage en Terre Saintes

Jour 1 : Le grand départ
La valise est prête. Direction Paris CDG pour un enregistrement que j’espère tranquille.
Je suis accompagné de mon pote Gilles (que certains ont surnommé le trépied).
Là ce fut le début des ennuis : plus d’une heure de questions diverses pour avoir le droit d’enregistrer. Merci El Al (compagnie israélienne). Tout y est passé : emploi, objet de la visite, hôtel réservé, billet du match, … Ne pouvant prouver que je bossais chez Dexia, il m’a même fallu me connecter sur mon compte bancaire. Malheureusement pour moi il est marqué « virement Ressources Humaines ». Point de Dexia et c’est reparti pour les questions.
Au final, ce fut ma carte de membre mb idf et le fait que je sois en photo sur le site de l’asso qui a débloqué la situation. De plus, ils ont fouillé de fond en comble les bagages.

Jour 2 : Arrivée à Jérusalem
On pose les bagages à l’hôtel. Il est 6h du matin et on est parti pour la visite de Jérusalem.
Point de départ : le musée d’Israël (dommage pour nous certaines salles étaient fermées).
Le reste de la journée se fera dans la vieille ville de Jérusalem : St Sépulcre et la tombe de Jésus, le chemin de croix (Via Dolorosa), le mont des Oliviers (vue splendide sur la vieille ville), le mur de lamentations (au moment du shabbat).
La ville est très religieuse, c’est assez déroutant au début. Il y a même certaines personnes qui perdent la boule.
A noter que la vie sur place est chère. On est presque au niveau des prix parisiens.

Jour 3 : Périple en Cisjordanie
On a négocié la journée de balade avec un taxi (200 USD environ). Cela représente une somme mais la journée fut merveilleuse.
Au programme : Massada (lieu sacré pour les juifs, vue exceptionnelle sur la Mer Morte), Ein Gedi (baignade pour mon pote Gilles dans le Mer Morte à 400m au dessous du niveau de la mer), désert de Judée, Qumrane (lieu de découverte des textes sacrés) et Jéricho (ville la plus basse et la plus ancienne du Monde, découverte d’un territoire palestinien et du contraste saisissant avec Israël).

Jour 4 : Jérusalem (suite)
Retour à Jérusalem avec les visites de la Cité de David (cité historique) et le Roc du Temple (lieu sacré pour les musulmans, on n’a pas pu rentrer à la mosquée Al Aqsa et au roc du temple). On a terminé le séjour par la free visite (3h de ballade commentée totalement gratuite, vraiment très bien, en anglais seulement).
Le soir on rejoint le reste de la troupe à Tel Aviv. A l’arrivée je serais accueilli par la chanson : Happy Birthday Président. Merci à tous, ce fut un beau moment.
La soirée se terminera en bord de mer avec quelques bières offertes par moi et Vangogh.
A noter quelques blagues à fort potentiels : Si en 1/4 on tombe sur Troyes alors on fera un car en 1/4 pour aller à Troyes, imaginons ensuite qu’on tombe sur Seaux (Car-à-Seaux) et pour terminer Vannes (Car-à-Vannes).

Jour 5 : Pluie et Acres
Le matin il pleut comme vache qui pisse. Youpla et Cédric sont partis visiter Jérusalem. Ils auront la chance de tomber sur les joueurs girondins lors de la visite du St Sépulcre. Youpla fera dédicacer mon guide Lonely Planet par Placente. Merci. Désormais il est collector.
En fin de matinée, on part en train pour Acres, port où arrivaient à l’époque les croisées.
La visite sera tranquille. J’essaye de donner en caution mon pass navigo en échange d’audio guides. Malgré l’importance du pass navigo seul mon passeport fera l’affaire.
La fin de la visite se fera de nuit dans des ruelles très sombres. A noter qu’on a eu la chance de faire le tunnel (il aurait été dommage de le manquer).
La soirée sera festive dans un restaurant Burger le Betty Ford. La bière coule à flot. Une personne du groupe le vivra très mal. Il aura même la délicatesse de laisser son empreinte aux toilettes. Malheureusement pour lui pas de tee-shirt offert.

Jour 6 : Jaffa et Ligue des champions
Le groupe se sépare de nouveau. Moi, Gilles et Serge on part visiter la ville de Jaffa. On fera une belle ballade en bord de mer sous le soleil. A noter que la Méditerranée est agitée ici. Il y a même des surfeurs.
Vers 19h départ en bus vers le Ramat Gan Stadium. Le trajet est tranquille. A notre grande surprise la fouille est légère. Certains en profitent pour aller acheter du matos d’Haïfa.
On se retrouve bien placé. On est proche de la pelouse. Rémi vient nous saluer. A 10′ du coup d’envoi on est les seuls en tribune visiteur. Les Ultramarines arriveront avec 10′ de retard. Le match sera tranquille, vécu sans pression. A noter un nouveau chant en hommage au sac au dos fort beau d’une fonctionnaire de police.
On peut regretter de nouveau (comme pour Cluj ou Galatasaray) que peu de joueurs soit venu nous saluer. C’est honteux et un foutage de gueule vis-à-vis des supporters présents.
Le retour à l’hôtel sera tranquille, toujours en bus. On finira la soirée tranquillement dans un bar.

Jour 7 : Retour en France
Retour à l’aéroport. Cette fois-ci les questions sont en anglais. Pas de souci mais ce fut la galère lors de l’enregistrement et du passage à la douane. Ce fut une fouille complète. Il a fallu tout déballer.

Un grand merci à tous ceux qui m’ont accompagné.
Ce fut un très beau séjour, il est fort probable que je ne serais pas allé visiter Israël sans le foot.
J’invite tout le monde à aller en Terre Saintes. Malgré les difficultés pour rentrer dans le pays, le reste fut parfait.
Si l’an prochain on tombe de nouveau sur un club israélien alors je profiterai du voyage pour visiter Pétra en Jordanie.

Merci GIBALDIPONTIN


Bordeaux – Juventus Turin (25/11/2009)

Bordeaux – Juventus Turin (25/11/09)

N° 133 : Bordeaux 2 – 0 Juventus Turin (25/11/09) / Stade Chaban-Delmas

Compte-rendu

Bordeaux-Juventus, 25 novembre 2009

Nous sommes une petite quinzaine à nous rendre à Bordeaux pour ce match de Ligue des Champions qui voit notre équipe recevoir la Juventus Turin. La Juve… ce nom résonne à nos oreilles, nous les vieux, comme un souvenir doux-amer… Doux, car le match retour Bordeaux-Juve en demi-finale de coupe des champions ’85 fait partie des matchs mythiques de l’histoire du FCGB… Amer, car nous avons échoué aux portes de la finale, au terme d’un match retour fantastique. La bande à Giresse, Tigana, Girard, Specht, face à Platini, Tardelli, Boniek… Le but de Muller, celui de Battiston… Mais c’était il y a 24 ans… Soit guère plus que le nombre d’années qui me sépare de mon dernier voyage à Lescure, un soir d’août 86…
Nous nous retrouvons donc au point de rendez-vous, et lorsque j’arrive, seul Ramses, Eltet, Jeddy sont là. Arrivent assez vite Vangogh et Mafalda, puis Ludo et Mario, Fred, Isa, et Youpla. L’ « invité mystère » fera faux-bond. Charge à nous de revendre la place, ce que nous ferons grâce à un pote de mon frère.
Nous partons avec près d’une heure de retard sur l’heure de rendez-vous. Fred, Isa, Jeddai et mafalda dans la clio. Le reste de la troupe, dans le J9. Quelques bouchons sur le périph, normal, et quelques bouchons qui sautent déjà des bouteilles de bière. Eltet et Ramses sonnent la charge. Youpla est réceptif. Perso, j’attends un peu car je surveille ma vessie que je sais peu enclin à la rétention d’houblon. Ce sera peine perdue. Mario est copieusement remercié car il est désormais de notoriété publique qu’il a une bonne mentalité.
On passe prendre English et son pote Eric, visite du hangar à pomme de terre, visite des urinoirs, et on repart. English nous montre comment enquiller la corona d’un trait. Youpla, qui ne s’en laisse pas compter, l’imite. Ça discute gentiment dans le J9. Pour ma part, deux kro et une Adelscott plus tard, j’en peux déjà plus et il me faut évacuer le combo houblon-malt. On s’arrête donc, à peine 20 km avant l’arrêt déjeuner, mais bon, ça pouvait pas attendre.
La plupart d’entre nous fait casse croûte sandwich, jeddai Youpla et moi choisissons la cafèt/resto. Une des serveuses n’aura pas apprécié de nous voir nous asseoir derechef sans mot dire et le fait savoir à sa copine qui vient prendre nos commandes qui elle, néanmoins, a une bonne mentalité (faut dire qu’elle vient de commencer dans ce rade). On commande, on reçoit nos bacon-cheeseburgers-frites sauf qu’ils sont sans bacon (faut dire qu’elle vient de commencer dans ce rade, elle ne connaît pas bien la carte) et que le steack saignant est en fait tout à fait cru. Mais nous sommes de bonne humeur, plaisantant avec les demoiselles de service. Le « café généreux » et le « cœur sur la main » des campagnes d’affichage pour le téléthon nous incitent à demander si le café nous est offert, vu que normalement, ils devraient avoir une bonne mentalité, mais non.
On repart.
Le temps passe assez vite, on arrive à Bordeaux il est tout de même 18h-18h30. English appelle sa belle sœur : Elle – Vous êtes où ? – English : Dans les bouchons, place Gambetta. – Elle : Mais pourquoi Place Gambetta pour aller vers le stade ??? – English : On a pris un raccourci pour éviter les bouchons… lol collégial dans le bahut.
Merci Ludo pour tes raccourcis tir-bouchonnés.
Une petite pluie fine nous accueille, on sent monter l’ambiance du stade et l’odeur des merguez. Ludo et quelques uns attendent pour distribuer les places, d’autres vont à la boutique. Je fais une photo ou deux avec mon frangin devant mon école, snif snif, séquence revival…
On entre dans le stade, je suis accompagné de mon frangin et de son pote à qui nous revendons la place de l’invité mystère.
Le match d’excellente facture, les boys font plaisir à voir, le capo à la mi-temps galvanise les troupes en rappelant l’épopée 85 sus-citée… Je reçois un sms de Dick qui voit pas la bâche à la télé… Et pour cause, me dis-je… je me souviens l’avoir confiée le matin à Youpla, mais depuis, rien. J’essaie de joindre le youpla qui doit être en bas, sans succès, et puis mafalda me dit qu’il l’a dans le dos. Ah cool. Dans le dos. On apprendra à la fin du match qu’étant entré dans le stade peu avant le début du match pour avoir été cherché la bâche dans la voiture, Youpla n’a pu poser la bâche faute de scotch, les ub ayant tout utilisé pour le tifo. Le virage met vraiment le feu à partir de la 55ème minute et le but de Fernando, on marque un deuxième but par Chamakh, se payant le luxe de dominer la fin de match, c’est la fête, le virage chante en cœur: Nous on s’en fout on est en 8ème et on s’est fait la Juve et le Bayern et cette année on va tout arracheeeer… Marine et Blanc allez allez ! ! ! Puis on discute avec le prêtre, Drive, LoicPorshe, et à la sortie du stade avec les ubidf, et on se dirige vers la place de la victoire grâce aux raccourcis cette fois efficaces de Ludo, et à nous le kebab qui va bien en matant les dernières images de la journée de LDC sur canal….
Direction nos véhicules, Ludo puis Mario se relaient sur la route, photo de groupe vers 4h du mat’. Ça roupille le reste du temps. On termine comme on l’avait commencé la veille par les bouchons sur le périph, mais nous on s’en fout on est en 8ème et on s’est fait la Juve et le Bayern…

Super dép’, comme d’hab’. Mais pas seulement. ça faisait juste 23 ans que j’étais pas venu à Lescure, et ça fait du bien.
Merci particulier aux chauffeurs qui ont assuré.

Merci KASTA


Bayern Munich – Bordeaux (03/11/2009)

Bayern Munich – Bordeaux (03/11/09)

N° 131 : Bayern Munich 0 – 2 Bordeaux (03/11/09) / Allianz Arena

Compte-rendu

COMPTE RENDU DE BAYERN – BORDEAUX : « LONG, INTENSE ET MYTHIQUE, CNB QUOI ! »

« Les absents ont toujours tort » ! (Dédicace spéciale pour Duga et Thévy 😛 )…

21H30 du matin. Le lieu de rendez-vous commence à grouiller de supporters Marine et Blanc. José à garé son bus à l’endroit habituel et les premières bières sont de sorties. Les participants arrivent petit à petit, chargés de victuailles alcoolisées pour la plupart. Une excitation générale se ressent. Youpla me confie qu’il n’a jamais vu autant d’alcool pour un dép’, faut dire qu’il a amené une sacrée quantité le bougre :D ! Il le regrettera par la suite ! Thévy et Duga sont venus nous dire au revoir, et malgré nos appels incessants, ils refuseront de prendre part au fabuleux voyage qui s’annonce… Eu aussi le regretteront par la suite !

C’est donc dans un bus empli de sonorités telles que des cris vulgaires, des cliquetis incessants de canettes qui s’entrechoquent, des rires bruyants que José appuie sur l’accélérateur sonne le départ de la troupe MBIDF ! En bref, ça s’annonce bien ! Van Gogh, Thévy et Duga qui sont donc restés sur le trottoir nous souhaitent bon voyage en nous faisant profiter de leurs trois fessiers bien dodus ! Dans le bus, les hostilités s’organisent. Je suis bien sûr dans le fond, et comme de coutume ça commence à picoler. Honneur à la Teq-Paf (en hommage sans doute à Pierre Alain que nous retrouverons dimanche) pour débuter… Mario et Youpla apprennent à Jason le jeune relou à en boire et tout le fond du bus y passera. Passage en revue des armes oblige, on constate qu’il y a beaucoup à boire au fond du bus. Mickou a préparé du punch à gogo, Youpla a ramené autant qu’il pouvait, et chacun a fait l’effort. Résultat, ça risque de chauffer, « c’est du sale ! » (Jason’s copyright)…

Le bureau ne tarde pas à prendre le micro, sous les protestations du fond que vous connaissez tous. A dép’ extraordinaire, moyens extraordinaires ! Des surprises sont à prévoir, des cadeaux à gagner…et un CMB à distribuer ! Le contenu du canard MBIDF est toujours aussi réussi et beaucoup lisent… Au menu, une interview de Dick-Byrne, un vocable pour ne pas être perdu en Allemagne, des nichons, un plan de Munich, les photos de vacances, des nichons, un historique de Bordeaux en Coupe d’Europe et des nichons… Bref, rien que de quoi passionner un groupe de footeux ! Au fond, ça boit et ça commence à chanter, devant ça lit, Jason est relou, bref, tout se passe bien !
Un peu plus tard dans la nuit, le bureau nous dévoile enfin l’un des surprises, on va pouvoir jouer au bingo, renommé pour l’occasion fort justement par Ludo le « Diawara enculé ». Quatre grilles pour gagner des T-shirts et 30 euros offerts par le bureau pour un déplacement futur… Tout le monde est consciencieux et le jeu se passe dans la bonne humeur, à refaire ! Nous fêtons aussi les anniversaires récents… A noter les initiatives des jumeaux et de Romulus de respectivement financer à un membre tiré au sort le déplacement de Munich et d’offrir la tournée générale une fois arrivé à destination. Promesses tenues, bravo à vous et merci de votre générosité. Vient aussi le tour du presque traditionnel concours de blagues animé par Dick avec des T-shirts à gagner. Bref, c’est toujours bien !

Le bus va alors commencer à s’endormir un peu car il est fort tard (ou plutôt assez tôt !), excepté Youpla qui est trop occupé à vomir… (deux vomis en une nuit tout de même).

Lorsque le bus se réveille, nous sommes en Allemagne. Youpla est couvert de vomi, et nos foies protestent tous… Il est donc temps de profiter de la pause pour tenter de faire craquer l’un d’entre nous. Quoi de mieux dans ces conditions que de donner un cours de gastronomie… « Huitres à l’huile », « langue de bœuf crue », « choucroute » ou encore « graisse de mouton tiède infusée dans le café », beaucoup de bonnes idées sont lancées. D’où l’accueil mitigé lorsque Gibald vient nous proposer des croissants ! Résultat, je suis sur le point de craquer mais un petit tour à l’extérieur s’avouera salutaire pour mon estomac, même si je suis selon tout le fond très « pâle » !

L’arrivée à Munich se fait sur le coup des 10H30 du matin. Après la traditionnelle photo de groupe nous rejoignons la Marienplatz (la plus célèbre de Munich) où chacun va avec qui il veut passer la journée. Chacun est également libre de faire le programme qu’il veut l’après-midi. Le nôtre se partagera entre Burger-King, la pelouse et le stade de L’Olympiastadion, de la bière…et plein d’autres choses !

Nous nous retrouvons tous dans la très imposante Allianz Arena pour vivre un match de folie. Le stade est magnifique, le match idyllique et avec Mickou et Romulus nous chantons le plus fort possible tout au long du match ! La suite, vous la connaissez !

90 minutes plus tard, le groupe se reforme tant bien que mal et repart pour la France et Paris. La fatigue nous prends vite en traitresse et c’est endormis que la plupart de nous referont la partie…

Merci à tous d’être venus, merci au Bureau. Bravo à Nono qui remporte les 66 euros de la cagnote avec un prono en tous points parfaits, merci José, et surtout….Merci Bordeaux !

Merci PHARAONRAMSES


Bordeaux – Bayern Munich (21/10/2009)

Bordeaux – Bayern Munich (21/10/09)

N° 130 : Bordeaux 2 – 1 Bayern Munich (21/10/09) / Stade Chaban-Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Bordeaux – Maccabi Haïfa (30/09/2009)

Bordeaux – Maccabi Haïfa (30/09/09)

N° 127 : Bordeaux 1 – 0 Maccabi Haïfa (30/09/09) / Stade Chaban-Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Juventus Turin – Bordeaux (15/09/2009)

Juventus Turin – Bordeaux (15/09/09)

N° 124 : Juventus Turin 1 – 1 Bordeaux (15/09/09) / Stadio Olimpico

Compte-rendu

Le rendez-vous est donné pour 22h30 au lieu habituel… j’arrive à 22h45, normal. Les chauffeurs sont déjà presque tous là à l’exception de Réjane qui m’accompagnait…
Nous récupérons les 2 véhicules et la répartition se fait rapidement :

J9 : Ludo,angenoir,gibal,loiporche,obelix,doudou,jeddy, jerome et bernardo
C8: Mafalda, youpla77, cedric28,cyrillou, jean-christophe77 et blanche (tu dors?)
H4 : oh non t’as coulé mon porte avion !!!

Ca commence bien, ma main droit confond la 1ere et la marche arrière et je recule direct dans un scoot…pas de dégât… je me concentre, passe la 1ère et le véhicule se met à avancer…bravo !!
Les Kilomètres vont s’enchainer rapidement, tout le monde est motivé (surtout moi qui n’ayant pas dormi la nuit précédente me suis enfilé 2 redbull et 3 expresso avant de partir :-D). Blanche dort (ou pas) cyrillou ronfle (ou pas) et nous ben on discute et on chante sur les vieux airs de M FM !! et vous êtes ??….à l’aréoport (alors je ne le dis qu’une seule fois, mais cette courte phrase à ponctuer notre voyage et nous a même permis de nous détendre un peu alors qu’on se galérait dans Turin – voir plus bas- )

Après 2h de route première pause pipi (doudou a de la bière).On fait les présentations des quelques nouveaux (Obelix) on se rappelle des revenants (jerome) et on boit du café pour rester éveiller !!!
On change les conducteurs et on repart direction l’Italie…
Nouvelle pause aux alentours de Chambéry histoire de faire tourner (les chauffeurs) et on reprend la route… il est bientôt 4h00 du matin….bientot 4h00 du matin… on se dirige tout droit vers le tunnel de Frejus qui comme son nom l’indique n’est pas un tunnel qui traverse Frejus dans le VAR mais bien les Alpes…il est long ce tunnel (CVB) 13Km (crâneur)…

Après 40 minutes de route de montagnes,de tunnels et de péages, nous voilà en Italie, le soleil vient de se lever, (on a pas vu l’ami ricoré) par contre les nuages sont bas, très bas, bref on y voit rien dans ce brouillard de mer*** !
Les routes sinueuses et les péages continuent de s’enchainer pour nous amener à faire une ultime pause avant d’entrer dans Turin… Tout le monde se met à parler en « ..o », « …i » « .ino » en gros on comprend tout mais on comprend rien !
A la station pendant qu’un italien faisait le plein de nos véhicules, on décide de prendre un petit-déj :
doudou : chocolat / croissant fourré, moi : café panini pancetta/mozzarella fromage.

Après quelques discussions, nous reprenons la route et rentrons dans Turin ou plutot nous rentrons dans les bouchons de Turin.

Il est 08h30 , nous décidons d’aller directement au stade pour préparer le terrain et c’est là que va commencer le Turin Trip… Cyrilou me donne une adresse et mon doigt GPS se met à faire n’importe quoi… Nous sommes partis dans un tour de la ville… nous avons tout vu , le centre, le fleuve, encore le centre ville, encore le fleuve, oh un parc… le centre-ville…et si on tournait à droite…sympa cette place.. nous arrivons enfin à l’endroit indiqué par le GPS, il est 10h00.. mais c’est curieux, un grand parc se dresse devant nous et on n’apercoit pas l’ombre d’un stade…on a du se planter… on reprend la route direction l’inconnu histoire de voir si le stade n’est pas un peu plus loin… et non rien. On s’arrete, tout le monde appelle tout le monde en france pour avoir l’adresse du stade, j’entre dans une boutique de sport et là je tombe sur une jeune (et jolie) vendeuse Italienne qui tente de m’expliquer en Franco-Italo-Anglais le chemin du stade…. Je la remercie, entre-temps on a eu l’adresse par l’intermédiaire de nos différents coups de fils, on remonte en voiture direction le vrai stade !!
On refait le tour de la ville, (tiens.. le centre, oh la gare, chouette ce fleuve…) et finalement, il est 11h30, nous nous garons Corso Sebastopoli aux pieds du Stadio Olimpico !!! Victoire !!!

Quelques photos plus tard, nous recevons un coup de fil qui nous indique qu’il faut se rendre dans une zone sécurisée… on reprend donc la route à contre-coeur (y’en a marre de la bagnole !!) et une fois arrivé au point de rendez-vous… surprise… un parc !! un parc ?? le parc !!! et oui on est revenu à l’endroit indiqué par le GPS le matin-même, hasard ou coup du sort… bref, on pose les véhicules et on se donne les directives pour se retrouver le soir afin de partir tous ensembles au stade (avec une escorte de carabinieris!!!)
Visite des boutiques du Torino et de la Juve, déjeuner dans un Ristorante et visite de la ville au programme de l’après-midi…

Il est 18h45, après un rapide passage par le McDo du coin, nous nous dirigeons vers le point de rendez-vous et après de nombreuses (et pénibles) discussions avec la police, le cortège s’organise et nous partons pour le stade !!!

Là truc de dingue, 2 bus, 1 J9 et une petite dizaine de voitures escortés à travers Turin par la Police Italienne… comme l’aurait dit kasta c’etait le NAM’ !!!!
Apres une quinzaine de minutes durant lesquelles Angenoir et cedric28 ont pris un pied de malade à griller les stop, les “cédez le passage” et autres feux rouges tout en remontant les contres-allées et les voies de bus, nous sommes de retour au Stadio Olimpico (anciennement stadio Municipale) pour le match…

J’ai envie de dire rien de particulier à dire concernant le match, mais franchement ca serait mentir : Ambiance de dingue dans le parcage match phénoménale de nos gigis… tout est réuni pour que l’on passe un moment inoubliable !!! 71ème minute, c’est ce moment qu’a choisit le match pour partir en coui*** !! après la sortie de Carasso sur blessure, Ramé nous la joue dieu vivant mais ne peut rien sur le but de Iaquinta, 1-0 pour la Juve !!! les minutes durent des heures, on souffre on subit, on résiste…
Mais s’etait sans compter sur nos girondins qui par l’intermédiaire de (Rio de) Plasil délivrent les 400 supporters bordelais présents dans le stade !!!!!
Le voilà, l’exploit que tout le monde attend depuis tout ce temps (23 ans pour certains, hein jean-christophe!!) . Le match se termine et nous venons (enfin ils viennent) d’accrocher la vieille dame sur son terrain, 1 point pris à l’extérieur !!!! BRAVO BORDEAUX !!!!

23h00 sortie du stade, tout euphorique que nous sommes, nous regagnons nos véhicules, comme à l’aller, nous allons être escortés mais cette fois direction l’autoroute et le tunnel de Frejus !!!
Same player shoot again, angenoir et cedric reprennent les commandes de TURIN RALLYE CHAMPIONSHIP et nous voilà à zigzaguer entre les voitures tel Bullit dans les rue de SanFrancisco !!!…

Une fois sur l’autoroute ben écoutez…je me suis endormis…pendant plus de 5h donc voilà !!

J’ai repris le volant vers Xxh du matin pour terminer le trajet (lentement très lentement, merci les bouchons franciliens).

Retour à la case départ, il est 08h00 du matin (enfin je crois, merci aux autres participants de corriger les horaires si besoin) on fait le pleins, on rend les véhicules, on se congratule, on se dit au revoir et tout le monde rentre chez soi !!!! Allez, au dodo !!!

Merci YOUPLA77