Bordeaux – Marseille (28/05/2005)

Bordeaux – Marseille (28/05/05)

N°25 : Bordeaux 3 – 3 Marseille (28/05/05) / Stade Jacques Chaban Delmas

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Lyon – Bordeaux (15/05/2005)

Lyon – Bordeaux (15/05/05)

N°24 : Lyon 5 – 1 Bordeaux (15/05/05) / Stade Gerland

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Paris SG – Bordeaux (09/04/2005)

Paris SG – Bordeaux (09/04/05)

N°23 : Paris 1 – 1 Bordeaux (09/04/05) / Parc des Princes

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Lens – Bordeaux (19/03/2005)

Lens – Bordeaux (19/03/05)

N°22 : Lens 2 – 0 Bordeaux (19/03/05) / Stade Félix Bollaert

Compte-rendu

Samedi 19 mars 2005. En me levant je me dis que la journée va être longue. C’est mon premier déplacement, après un footing décrassant les quelques Leffes bues la veille et une douche bienfaitrice décrassant cette fois mon magnifique corps de rêve, j’enfile mon slip fétiche, celui-là même que j’avais mis quand j’étais allé voir Bordeaux – Lorient au Stade de France. (il est dédicacé par Karen Chéryl pour la petite histoire).

Je sors le scoot et me dirige vers Rueil Malmaison. Arrivé devant la gare RER, Renaud me rejoint et nous finissons par nous mêler à un petit groupe de supporters bordelais que nous ne connaissons pas, qui attendent comme nous. Vu l’écharpe bleue et blanche qu’ils arborent nous les embrassons affectueusement. Ils nous expliquent qu’ils sont nouveaux et qu’ils viennent avec nous. Nous les embrassons de nouveau avec plus de ferveur cette fois.

Après avoir attaché mon scoot à un panneau de signalisation, je prie pour le retrouver le soir sinon va falloir rentrer à pied en portant Salie sur mon dos étant donné que je suis chargé de la ramener après. Je l’attache tellement bien que même une armée de la DDE dotée de marteaux piqueurs ne pourrait même pas le déloger.

Finalement le prez arrive et nous indique l’endroit où nous devons attendre le bus. Petite précision, il arrive dans une Fuego rouge assez jolie. Plus tard on m’a expliqué que c’était une Porsche, c’est à s’y méprendre !! La Fuego est remplie de bouffe et de boissons en tout genre.

On décharge tout ça et l’énorme poche des sandwiches laisse présager qu’ils ont passé pas mal de temps à les beurrer ce qui n’est pas sans nous rappeler une certaine scène des tontons flingueurs et la célèbre réplique : ‘mais dis donc on est tout de mêmes pas venus pour beurrer des sandwiches ??’ Vu la quantité de boissons pétillantes nous allons pouvoir nous beurrer nous-mêmes finalement… Merci à eux pour les préparatifs en passant.

Nous sommes rejoints petit à petit par la fine fleur de l’assoce que je ne nommerai pas car je vais en oublier et après je vais faire des jaloux, parmi eux à noter toutefois la présence d’une certaine Barbie, belle poupée en plastique qui parle et qui bouge (elle a parlé et bougé toute la journée sans faiblir, merci Duracell). Salie a encore du beurre sur son pantalon et Pam s’empresse de nettoyer tout ça à l’aide d’une bouteille d’eau. Quand on peut rendre service !

Finalement, le bus arrive, rempli de types tout de sang et or vêtus. Présentations, embrassades, le président des Chtis Gavroches nous accueille chaleureusement et nous prenons place dans le bus, que dis-je, THE bus, qui ressemble à lui tout seul à une des tribunes de Bollaert. Nous y mettons quelques écharpes de Bordeaux histoire de colorer encore plus ce qui sera notre maison pendant 2h30 environ.

Arrivée après quelques rasades de boissons pétillantes et interdiction par le Prez de toucher aux sandwiches (à noter quand même une petite chanson dans une station-service qui a fini par lâcher les chiens nous prenant pour des fous) au stade Bollaert. Nous laissons nos lensois (pas facile à dire ça, nous laissons nos lensois, c’est comme ta touffe m’étouffe) et nous dirigeons vers l’entrée visiteurs. Prisage des places par Gibaldipontin et entrage. Délicieux moment que celui des palpations de sécurité à l’entrée, de beaux gendarmes mobiles rien que pour nous j’ai failli en ramener un à la maison.

Une fois dans la tribune je prends des photos. Le stade Bollaert se remplit et se colore, j’en profite pour prendre quelques photos des pom-pom girls qui passent devant nous et enregistre certains commentaires, notamment : arghhhhhhhhh ! J’espère qu’en hiver elles sont un peu plus habillées en tout cas. Remarquez, des pom-pom girls en manteaux et boots c’est pas terrible non plus. Après avoir mitraillé les pom-pom et zoomé sur leurs magnifiques heu… pompoms, le match finit par commencer.

Que dire du match ? Pas grand chose si ce n’est que les bordelais jouent mal, très mal, et que les lensoins se baladent, inscrivant le premier but après quelques minutes de jeu. La suite n’est pas racontable. Nos bordelais n’arrivent pas à aligner 3 passes consécutives et on dirait que les lensois s’entrainent. Bref, une horreur. Bordeaux encaisse un 2ème but en début de deuxième mi-temps et c’est les yeux écarquillés que nous regardons évoluer notre équipe qui semble partout, sauf sur la pelouse. Pas grave, on chante quand même et Mavuba vient offrir son maillot aux supporters à la fin du match.

Il nous faut plus qu’une défaite pour nous enlever le sourire, et après avoir attendu une quarantaine de minutes pour qu’on vienne nous sortir du parcage, nous voilà coincés à la sortie du parking par des stewarts qui semblent attendre le feu-vert d’on ne sait qui. Encore 20 minutes d’attente et nous sortons, accueillis par nos lensois qui nous font une haie d’honneur jusqu’au bus. C’est trop gentil, fallait pas !

A noter pendant le trajet du retour une halte buissonnière dans une aire de repos où nous avons pu goùter aux joies du bizutage made in MB, à savoir un petit tour dans un bosquet qui doit être mort à l’heure où j’écris tellement il a été saccagé par quelques corps inertes assujettis à l’apesanteur. En effet, l’action de jeter tout corps vers le haut entraîne automatiquement sa redescente vers le bas (difficile de redescendre ailleurs me direz-vous).

Nous profitons également du retour pour engloutir les sandwiches et apprécier les tournées qu’offre généreusement Daniel, le prez des Chtis Gavroches, ainsi que de leurs cakes aux différents parfums. A propos de cake, Nico n’a pas montré son cul ce qui est tout de même étonnant. Peut-être sa timidité l’a-t-elle emporté sur sa fougue habituelle ou était-il trop fatigué pour descendre son jogging ? (maculé de buisson car il y a gouté aussi).

Arrivée à Rueil, re-embrassades, je récupère Salie et me dirige vers mon scoot qui est toujours là, ouf ! Petit briefing, tiens toi bien miss, ça va décoiffer. 40 minutes plus tard nous voilà devant le château de Salie (hé oui), le majordome m’empêche de rentrer et je rentre chez moi avec plein la tête les images d’un stade sang et or chantant Bachelet ou leur célèbre marseillaise. Ya pas à dire, pour un premier déplacement, Bollaert, c’est la classe !

Merci aux organisateurs de ce déplacement, franchement des journées comme ça, je sais pas vous, mais moi j’en redemande !

Merci WAOOOO


Paris SG – Bordeaux (13/02/2005)

Paris SG – Bordeaux (13/02/05)

N°21 : Paris SG 3 – 1 Bordeaux (13/02/05) / Parc des Princes

Compte-rendu

Pas de compte-rendu


Rennes – Bordeaux (29/01/2005)

Rennes – Bordeaux (29/01/05)

N°20 : Rennes 0 – 2 Bordeaux (29/01/05) / Stade de la Route de Lorient

Compte-rendu

Rennes, lâche nous avec tes crêpes et fait Péter les chips !!!!

Après quelques errements dans l’organisation du déplacement (pardon…) le rdv est fixé à 14h00 Porte d’Orléans (comme d’hab’) j’arrive à 13h56 et presque tout le monde est là !

Mario et sa femme et son Rotweiller de 1,50 m (gentil le chien…… gentil… lâche ma jambe Stp…. Voilà… merci…), l’Orignal, petit Orignal et la nouvelle Orignal mobile, le Gibaldipontin (qui ne râle pas encore…) puis Guigol et salie qui arrive avec une minute de retard… (je ne dis rien… mais j’en ai marre des gens en retard….) Après des démonstrations de dressage du monstre à quatre pattes assez impressionnantes, la femme de Mario nous quitte (dommage) avec son arme de destruction massive quadripode (tant mieux !). Départ vers Rennes et ses crêpes, c’est déjà le deuxième voyage à rennes des MB IDF. Sur la route, on nous a promis de la neige et de la pluie… résultat un soleil qui nous gonfle les yeux… ! la nouvelle orignal mobile est spacieuse… très spacieuse car on a même du mal a entendre les gars au fond… mais enfin bon ce n’est que Gibaldipontin qui râle sur M6 ou autre chose…

Breaking News : Zarco nous appelle de St Malo nous confirmant que le match reporter jusqu’à maintenant se trouve à Bastia ! (ça doit être la couche d’ozone – faut vraiment que j’arrête de lâcher des caisses partout moi !) enfin… bref merci Zarco… les discussions sur les girondins fusent et les débats sur l’association aussi… (Gibaldipontin râle….) grâce a nos deux chauffeurs Mario et Orignal on arrive enfin à Rennes vers 17h42, on demande à un agent de sécurité si il y a un parking visiteur, reponse : ch’ai pas moiaaaa les gens se garent au Leclerc normalement… ok on se gare donc au Leclerc local (à coté du Mc Do local) on retrouve Zarco aussitôt attendant Kenza puis Ben becker qui arrive avec un grand sourire.. genre je suis heureux.

Notre petite troupe presque reconstituée on file rejoindre la Kenza dans le centre commercial (Local) et là c’est le drame !…..

Kenza autrefois si belle a changé de coiffure et avec mon tact légendaire je lui dis : bonjour la frisouille ! elle me nargue…. Ok…. En allant au distributeur, on remarque tout un tas de supporters girondins mais peu de rennais… bizarre et étrange… on rencontre trois supporters expatriés de Laval et nous décidâmes de les adopter au sein de notre petit groupe, on part vers le stade à 200 mètres du Leclerc/Mac Do.

Un petit chemin sympa le long d’un canal/rivière je vois un stadier je lui demande il y a un parking visiteur içi, réponse : non, mais en même temps allez voir mon responsable…, ok je suis un teigneux moi ! le responsable : non, ha bon il y a des parkings visiteurs dans les autres stades ? ok pas de parking visiteur alors. On contourne le stade pour retrouver le guichet pour les places, et bien sùr on se retrouve sur le parking visiteur !!!!! (Chioooottteee !) Salut Bnc, salut lionel des Old School va bien ? tient zouzou qui danse avec trois bières… il nous salue mais bon je suis pas sùr qu’il nous a reconnu vu son état !!! une fois les places distribuées nous aussi on va prendre nos canettes réglementaires dans le bar local rempli plus de bordelais que de rennais…. (flippant….)

Curiosité local : de la rue, on voit les buts…

L’odeur de merguez me rend fou et avec mon pote mario on décide de se lâcher (tant pis le pseudo régime)

On rentre dans le stade, fouille correcte sans plus SAUF pour salie (la dame qui l’a fouillée a été un peu trop loin !!! – c’est pas à moi que ça arriverait ça !)

Le parkage divisé en deux, confortable, bonne vision, assez bonne sécurité, bien quoi… à Gauche les jeunes et Ultra et à Droite les « 3°ages », bien sur je me précipite avec le petit orignal à droite… la troupe nous rejoint mais après avoir bâché, mario et Guiguol file dans la vraie tribune, rejoints immédiatement par salie, ben Bek et gibaldipontin.

Arrive la mascotte : un paquet de chips sur patte

Une marque que l’on connaît pas… peut-être des chips locales bretonnes… ? enfin bref on rigole bien ! enfin… c’est drôle quoi ? un paquet de chips qui marche, non ? Ha bon….

Le match commence et un énorme tifo rennais se déploie… enfin non en fait.. c’est le plus pourri tifo de l’année je pense…

par contre de notre côté nos cousins devils (qui fêtent leur 15 ans !) déchirent tout avec un énorme drapeau en haut de tribune et un voile et quelques torches traditionnelles…

Le match : Finalement j’aimais bien les matchs nuls… l’équipe ne se bouge pas, par contre zarco est chaud :

« Ho dit donc il fait un carnaval, rio… »
« Alexandre frei… il doit avoir froid… frais… hein ? »

et nous on rigole, parce que le match… un peu pourri…

A la mi temps je décide de faire peur au petit orignal (9 ans) en lui disant qu’il y a des prisons dans le stade pour les supporters du PSG… (pov’ petit) je vais voir un stadier sympa (Ange) et il marche dans ma combine… il va voir le petit pour l’emmener en prison mais il s’agrippe à son Orignal de père… je décide d’arrêter la blague quand je commence a voir de la peur et des larmes dans ses yeux… Gniark ! je suis vraiment une ordure moi !

J’arrive toujours pas à me faire à la nouvelle coiffure de Kenza….

Zouzou vient nous voir à la mi-temps pour régler une histoire d’italienne assez étrange… mais il parle assez bien… je crois qu’il désaoule progressivement…)

Retour des joueurs… ça commence bien… bonnes actions.. puis Paf peno (imaginaire selon des supporters rennais rencontrés par la suite) ok on remballe.. encore une défaite (et en plus sans TaraO ) on est mal ! l’affichage du stade nous donne les scores des autres matchs en temps réel… sympa…

Gibaldipontin râle…

Je croise un sosie de gobi… et au même moment gobi m’appelle… énorme

On débâche et on repart après les dix minutes traditionnelles, une haie d’honneur nous salue pour notre départ… au revoir les gens.. on passe par notre petit chemin pour le Mc Do et on voit les joueurs sortir des vestiaires… bon bah on va voir ça…. Zarco, Salie et Ben Beck prennent des photos et les autres font signer leur billet de match, moi j’attends les vraies vedettes… : Laslandes, Pavon et Ramé, je me suis dit que nono serait content de ce billet… petites discussions éclairs avec les joueurs et autres cirages de pompes :
Ben Bek : Vas y Kalu tu est le meilleur ! lui : (dans sa tête) ha bon ?
Nico : Michel ? et pour micoud ? pas de réponses
Guigol : Michel il faut rejouer ! lui : j’peux plus….
Etc…

Moment sympa, salie a pété un câble je crois quand Planus l’a regardé…

On file au Mc Do, dégustation sympa, accueil extrêmement agréable (à la limite de l’étrange…) nos nouveaux amis de Laval nous quittent : A bientôt les gars. A noter pour l’année prochaine : Pas de buisson à ce Mc Do ! heureusement il n’y avait pas de nouveaux.. à part petit Orignal, mais avec la peur que je lui ai foutu à la mi-temps… il est bon pour les émotions fortes… alors ont fait l’impasse cette fois-çi….

Retour : Gibaldipontin râle, salie et petit Orignal dorment, mario et orignal conduisent, nico et guigol discutent…
Arrivés à Paris Gibaldipontin nous fait visiter tout le Val de marne et la copine de guigol devient folle à force de l’attendre à la porte d’Orléans… puis à la fin l’grosnico à Montreuil puis le gentil Orignal vers 4-5 du mat’ rentre chez lui !

Voilà… merci à tous les participants et spécialement à toi Orignal

Merci DICK BYRNE


Sochaux – Bordeaux (22/01/2005)

Sochaux – Bordeaux (22/01/05)

N°19 : Sochaux 4 – 0 Bordeaux (22/01/05) / Stade Auguste Bonal

Compte-rendu

Le rdv est fixé

Citation:

Donc 46€ au départ de la Porte de la Chapelle … rendez-vous pour 12h !
(Tarao, The Wall, Djirkars et moi)

Ensuite direction Meulan pour chopage de Pam (normalement 14h)
et sprint vers Sochaux
Prévoir sandwich etc …
une pause de 30 minute peut-être envisageable

Déplacement sur les même conditions que les MB IDF.

voilà voilà.
Dels

de même j’avais fixé rdv au chef de section pour qu’il nous donne la bâche et que l’on puisse ainsi bien marquer notre territoire ….
ainsi, il est 11H30, je prends le métro, je me dirige vers le lieu de RDV tranquillou bilouuuuuuu
j’arrive sur les lieux, dels m’a déjà appelé sur mon portable
‘salut c’est moi c’est del’s’
‘ouais je vois ça et ?’
‘bah je suis arrivé …’
‘ouais bon oki mais il est que 11h45 aussi alors hein …’

j’arrive je débouche, la bise à tout le monde, oh c’est donc toi The-wall … dels a l’air en forme, nico me confie des missions, et on attend David (jidksirtra)

il arrive avec un petit 1/4 d’heure de retard (on avait prévu large avec le prez du chnord)
je laisse le premier DTQ de la journée au prez, on agresse 2 mioches qui passent dans la rue avec une écharpe Bordelaise autour du cou
bon c’est bon ils nous connaissent et nous vouent déjà un culte, ya pas de souci ….

viens l’heure du départ, on y go dans la del’mobile, le gros devant moi et david derrière dels dans le coffre… euh non au volant c’est mieux …
on est partit ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaais

******************
Round 1
******************

premier feu il est rouge on s’arrête
2nd il vert on passe
3ième il est rouge on passe

Dels 1 – 0 le feu rouge

on fait demi tour (tu feras attention dels, t’es dans la file pour aller tout droit la quand même …)
et on est partit vers chez paaaaaaaaaaaaaaaaam

hi-aaaaaaaaaaaaaaaa
Dels 1 – 0 interdiction de tourner

******************
Round 2
******************
on est bien on est bien
on lit un peu la presse ..

mmm c bon c bon, on va chanter … quand tout à coup les poles nords (enfin le pole nord) nous tuent

oui monsieur oui madame, nous sommes à Roissy

bon demi tour …
on repart
on se paume
on continue
on est fatigués
mais on est VAILLANTS

bon on arrive enfin dans le patelin de chez pam Meulan plus qu’a trouvez, j’indique une mauvaise direction, dels la suit, on se perd on continue on appelle pam qui nous dit tout, on croise des minettes à qui je dis bonjour

et on arrive enfin chez pam pour prendre du poids dans la caisse ….

La voiture prenant donc un coup au niveau tonnage, nous repartons de chez pam prêt à avaler aussi vite que possible les qqes km qui nous séparent du paradis de l’est …

à noter que j’avais déjà eu à ce moment là Ledormeur (charentaise maritime) qui m’avait annoncé les chiffres qui font peur : 27 bordelais étaient inscrits pour le déplacement depuis Bdx –> bus annulé pour le CVS et µ de sortie …)

je prends le volant du torpedo de Dels qui a une petite fatigue quand même et Pam remplace Sylvain-wall devant

La voiture prenant donc un coup au niveau tonnage, nous repartons de chez pam prêt à avaler aussi vite que possible les qqes km qui nous séparent du paradis de l’est …

à noter que j’avais déjà eu à ce moment là Ledormeur (charentaise maritime) qui m’avait annoncé les chiffres qui font peur : 27 bordelais étaient inscrits pour le déplacement depuis Bdx –> bus annulé pour le CVS et µ de sortie …)

je prends le volant du torpedo de Dels qui a une petite fatigue quand même et Pam remplace Sylvain-wall devant

nous devons donc tout d’abord rejoindre paris (on passe juste à coté de chez jikijikstra et de chez moi

Remarque: on pourrait croire qu’on aurait pu demander à dels de viendre chercher chaque participant chez lui mais on se rend vote compte en y pensant un peu plus, ça veut dire augmenter les risques de perditude de dels par autant …
donc on oublie

ainsi, c’est avec du lofofora dans les oreilles que ce déplacement commence et que les gens commencent à douter de mon goùt musical …

les kms commencent à défiler, nous sommes bien motivés on parle un peu de tout et de rien
(le DTQ file comme la braise du souffle caresse les non-cheveux de nico quand il sort de la femme du mari de la coiffeuse)
(bref j’arrête pas )

tiens un coup de fil loupé, j’écoute rooooooooooh ce sont nos copains !!!

nous faisons la première pause au départ de l’autoroute afin dese sustenter un peu parce que
1° certains viennent de loin
2° certaons ont bosé le matin
3° certauns sont des ventres sur pates
4° certayns doivent ont aussi bosser
5° certaens a bientôt qu’une seule jambe

alors tout ça ça creuse
(jeu: mettez qui en face de qui ….)

brefffff pause bouffe avec pipi aussi avant (et caca en cours pour moi si vous voulez tout savoir)(nan vous vouliez pas ??? bah tant pis hein)
les copains hallucinent que j’m’achete un saussiflar (heureusement que kikistar m’accompagnera)on pète on rote (enfin on aurait pu mais comme on est ‘achement classe on le fait pas)
et hop on repart
en voiture simone

************************************
Alea de la pause:
le petit sylvain qui a été faire leur besoin est bien embêté … il s’est lavé les mains après avoir et il voudrait bien se les sécher

ô grand problème il a beau passé leur main en dessous des appareils, ceux ci refusent de se déclencher
ohhhhh
il est bien contrarié …

-mais quand tout à coup !!! nonnnnn ce n’est pas vrai !!! ya un bouton dessus qu’il suffit d’appuyer dessus et que ça marche
le petit sylvain peut donc remercier son camarade David !!

c’est vraiment magiqueeeeeee
************************************

on repartttttttttttt, on change de disque: no one, dolly (ne pas vomir merci) puis nous prenons une décision graaaaaaaaaaaaave : on change de conducteur le temps d’une pause à un supermarché
(pour ceux qui veulent pam a pris la photo du champion en question mais je sais pas trop pourquoi …allez savoir ce qu’il peut se passer entre ses deux oreilles comparables à des morceaux de laitues défraîchies …)

bref pam conduit, je m’occupe de la zik quand je trouve le disque:

le cd retrace tous les tubes des années 1970
et là on a rit ….
on a eu le droit à du très bon comme du très mauvais …

voila
ce fut bon et grandiose …
nous finirons la partie allé du dep’ en se perdant un petit coup dans la ville de sochaux (que c quand même mal indiqué tout ce bordel nous faisons donc un splendide demi tour parce qu’on s’est gourré de direction (le stade est juste derrière l’usine)
(pam en profite pour faire un contresens et se faire une bande blanche …)

nous arrivons vers le parkage visiteur, à l’entrée de la zone le gars nous sort
‘vous avez un ticket de parking ?’
‘gniiiii ????’
‘bah ouais c’est un parking privé ici il faut un ticket’
‘mais non on est des supp’ de Bdx’
là (attention moment de gloire de dels) le gars recule pour allez voir la plaque d’immatriculation de la caisse et reviens avec nous en disant

‘aaah des gars du nord’

bon on peut rentrer donc on va pas non plus trop râler …
on avance pour aller vers le parkage, un bus est passé avant nous et décharge des nains jaune et bleu …
j’essaie d’insister pam à les écraser mais il ne veut pas (le con), nous progressons tout de même tel moïse et son arche (ou la mer rouge, je m’y perds moi …) et nous arrivons enfin sur le parkage ou nous rejoignons la méga chiée de supporter présente …

nous tombons dans les bras du zouzou, du vince et des autres

petit à petit tout le monde arrive et rentre dans le parkage et après … c’est le match

présence bordelaise:
les CVS (bordeaux, marne, idf)
les charentaises maritimiennes
les alliés nords
les p33
et je crois que c’est tout comme groupe …
après ya qqs locaux mais pas des masses

nous nous sommes placés pdt le match du coté des Devils (normal pour vince, sylvain et moi)(et les autres out moutonnés)

agitation constante de drapeau (j’ai perdu un bras ) ou presque (au mini 1 drapo UB 1 DB tout le temps en action)
pas de message de revendications particulière à part un ‘canal+: + de porno, – de foot’), 1 fumi a été allumé et posé immédiatement par terre pour faire un bel effet de rougeoiement

pdt le match on a chanté tout le temps ou presque même si fut dur après l’avalanche

à noter les nains qu’on aurait du aplatir qui nous ont fait le remake du sdf ‘et 1 et 2 …’ ‘et ils sont ou bordelais’, ‘bdx bdx on t’enQ …’

bref prochaine fois on amène une raclette et un karsher pour nettoyer le bordel une fois le ménage fait

voila le match est fini, on prend les photos avec bache, on débache, on résiste à un assaut rigolo du cvs idf (vous ne m’aurez pas bande de lézards baveux)
phot avec zz

on attend un peu et hoooooooooop en peu de temps ça y est on est libéré…

le temps de dire au revoir à tout le monde, on peut reprendre la voiture pour aller manger

le choix est fait: le quick à 200 m du stade
quand on arrive au bout de la rue, on se rend compte en fait que l’on peut pas prendre à gauche (vers le maaaaaaaaaanger) mais qu’on est obligés de prendre à droite (bouchons) puis de faire demi tour et se refaireeeeeeeeee les bouchons dans l’autre sens …

bon bah pas de quick hein …

on reprend donc notre chemin à l’envers avé moi en pilote pour la première partie puis david après la pause bouffe (vers 00:00)

sur la première partie, on discute on analyse le match, on réclame plus de filles dans la tribune bref on fait passer le temps …

sur la seconde pareil mais en moins actif
pam dort, sylvain essaye et moi je veux dormir
gros problème: dels s’est installé à coté de moi et ne semble pas vouloir me laisser écraser en paix …

s’en suit un quasi monologue de dels sur tout tout tout tout ponctué par des ‘han’ et ‘mmu’ de ma part (du plus bel effet …)

et tout à couppppppp

(révélations)
dels nous sort la tirade mythique …
(à propos du match contre metz …)
ça serait bien si on gagne …comme ça je pourrais taper mon chien … pas fort … dans les cotes … c’est un jeu entre nous … mais il est costaud mon chien c’est pas grave … j’l’aime bien mon chien … il répond pas en plus … même quand tu lui marches dessus … non c’est vrai une fois ya même un gars qui lui a marché sur les parties et il a rien dit … donc si metz gagnait ça serait bien ….

et tout ça comme ça d’un coup d’un seul … la classe non ?

pour me venger je décide donc de péter un coup
(bon d’accord j’ai pas arrêté du retour …)

voila pour le reste rien de sensationnel (mais bon après cette tirade de dels si vous êtes pas sur le Q, vous êtes bien difficiles …) un peu de neige fondu pour david sur le retour mais rien de bien grave

3H00 je suis couché dans mon lit et ça c biennnnnnnnnn

pour le dep’ les copains
à nos copains des autres sections*
à l’équipe euh non …. même pas vrai …

Merci TARAO


Auxerre – Bordeaux (05/12/2004)

Auxerre – Bordeaux (05/12/04)

N°18 : Auxerre 0 – 0 Bordeaux (05/12/04) / Stade Abbé Deschamps

Compte-rendu

Il y a près d’un an, nous avions fait un déplacement commun avec les Ultra Auxerrois section Paris, dans un car de 28 personnes, tout s’était très bien passé malgré le 5-0 historique…

Cette année nous envisagions donc de renouveler l’expérience… Mais paf ! déplacement le dimanche soir (merci C+) alors on a eu un doute sur la motivation des membres et des sympathisants de nos deux groupes pour remplir un car de 28 personnes…

Puis, petit à petit, il s’est avéré que le car de 28 ne faisait plus l’affaire… Il fallait en prendre un plus grand… Donc, j’annule la réservation du 28 pour prendre un 40.. : Non, une semaine plus tard on était 50 ! avec l’aide des MB Pôle Nord et du nouveau CVS IDF.

Début d’après-midi : mission Sandwich/Bière et tarte aux pommes (merci JéJé l’nantais) à Auchan Bagnolet puis direction le local pour élaboration du repas :

Equipe :

– Natou (découpage de pain)

– Cedpetiteuf (Beurrage)

– Nico. C (Posage de Jambon)

– Salie 33/carine (fourrage de salade et tomate)

Les 200 canettes de bières avec le miam ne tiennent pas dans le coffre de la Mégane (jaune la Mégane…) alors hop on remplit la Mégane (toujours jaune !) et je me retrouve avec une centaine de cannettes sur les genoux… (c’est lourd mais bon (comme moi…))

Donc RDV comme d’hab’ à la porte d’Orléans. Là, quelques auxerrois(se) nous attendent déjà, le car est à l’heure ….. Ouf ! Premier contre-temps… le chauffeur ne veut pas d’alcool dans le car ! Heuuu attends mec… C’est pas comme ça qu’on va faire…. Après des négociations et menaces diverses, il accepte d’embarquer nos 200 canettes… à chaque déplacement, il y a toujours un gus qui est en retard… c’est obligé… mais nono n’est pas le dernier ! non mario se fait attendre 30 Mn… Il doit payer la tournée aux 50 supporters chauds. Le TaraO n’a pas pu venir avec nous mais en voisin il vient nous dire au revoir… sympa ! Tout le monde est enfin là… Goooooo !

Dans le bus, l’ambiance « Stade » est assurée par les CVS IDF (pas trop près de mon oreille s’il te plait le mégaphone… merci). On en profite car on risque de prendre la même correction que la dernière fois, les UASP essaient timidement de nous répondre mais en vain…

Après les classiques pauses, on retrouve notre ami de l’année dernière : Poncharello et sa mobylette qui nous escorte en face de la tribune visiteurs. Natou nous lâche (lâchement d’ailleurs) pour aller avec les auxerrois…

Je passe sur le match…. Parce que… hein…. Enfin… Je parle pas non plus de Darcheville etc…. parce que hein…. Enfin… bref !

Après avoir essayé en vain d’expliquer aux flics de base que si on s’arrête c’est pour attendre des auxerrois, pour boire un coup dans notre car commun et non pas se battre ! Ils ne veulent rien comprendre…. On retrouve Les UASP et notre Natou qui a du bonheur dans les yeux…

Au retour, l’ambiance dans le bus retombe… normal… des discussions sur tous les sujets démarrent aux quatre coins du bus, distributions des sandwichs, bière (il en reste peu…) coca, tarte aux pommes, chocolats etc… le retour se fait rapidement. Auxerre, c’est presque la banlieue quand on discute…

Arrivé à Paris, on essaye de trouver une voiture pour tout le monde, moi je me retrouve dans celle de Dels. Conformément à sa légende, il se trompe de route et on se retrouve à Orly au lieu de Montreuil… ok pas de problème…

Bref, bon déplacement, je remercie tous les participants et particulièrement les sections : Uasp, Pole nord et CVS IDF. Un Grand merci à Ced, natou et carine pour m’avoir aidé.

Prochain Bus pour Lens ?

Merci DICK BYRNE


Nantes – Bordeaux (20/11/2004)

Nantes – Bordeaux (20/11/04)

N°17 : Nantes 0 – 1 Bordeaux (20/11/04) / Stade de La Beaujoire

Compte-rendu

Donc ce samedi les différents membres de l’association MB île-de-France (je préfère pas donner les noms, je vais en oublier la moitié) se sont donnés rendez-vous Porte d’Orléans sur les coups de 14 heures pour un départ à 3 voitures en Loire-Atlantique. Nous sommes accompagnés de 2 représentants de l’association ‘Esprit Canari’, l’équivalent de MB IDF version Bretonne. J’débarque à 13h50, salut les gars, Le Prèze est déjà inquiet, tout le monde n’est pas là. Et il fait un temps de merde.

Bon, tous les participants finissent par arriver, Le Prèze dispatche tout le monde dans les différentes voitures et je suis affecté dans la voiture de TaraO. Je prends donc place à l’arrière avec Zouzou et Blablator, alors que TaraO met un de ses potes, Golgoth (ou Gogol, dixit TaraO, mais là à mon avis faut être intime) à la place du mort. Donc vous comprenez avec tristesse que je ne suis pas dans la voiture du prèze qui commence à se méfier, et que j’ai donc dù passer à côté d’un bon paquet d’anecdotes. Mais pour me rattraper un peu, je retournerais souvent à la ligne, reproche qui m’a été fait à propos de ma dernière nalyse.

Voilà qui est fait. Donc dans la voiture ça parle de foot, on se demande qui de Cohade ou Uche sera titularisé, qui va gagner le Clasico espagnol, ou encore qui a pété parce que là ça commence à être pénible. Le tout sur une musique ‘différente’ de ce qu’on a l’habitude d’entendre la plupart du temps. Ne comptez pas sur moi pour vous donner les références, adressez-vous plutôt à TaraO ou Zouzou. Comme de bien entendu on a droit environs toutes les 20 minutes à un dépassement de la part de la voiture du prèze, ce qui lui permet de nous faire admirer sa gestuelle, dans un style qu’on lui connaît si bien et qui ne surprendra plus personne. Mais ça fait partie des traditions, comme les 3-0 face au PSG, et ce serait con que ça se perde.

Bref, on traverse Angers, TaraO nous raconte qu’il y a fait ses études et nous vante les mérites de cette bourgade (il y aurait créé une secte).

Ensuite premier arrêt. On se restaure un peu, Jérôme le Nantais partage ses m&m’s (sauf les jaunes), et me propose un sandwich que j’accepte. Un sandwich à la rosette de Lyon offert par un Nantais, si ça ça ressemble pas à un traquenard ! Enfin bon, après inspection ça m’a l’air correct, je l’engloutis sans vergogne.

Le reste de la route se déroule sans trop de problèmes (enfin la vérité c’est que je le saurais jamais, j’ai dormi). 18h00 et des poussières, arrivée du cortège sur le parking visiteurs de la Beaujoire. Il y a déjà pas mal de voitures et de minibus, plus 3 cars de supporters Bordelais. Bien. On patiente en observant le manège des Ultras qui escaladent des grillage dans un sens puis dans l’autre à l’arrivée des CRS, tout ce petit monde ayant été vexé par l’allumage d’un fumigène, semble-t-il. En tous cas c’est animé et ça fait passer le temps.

Les grilles s’ouvrent, on rentre (logique), et là c’est le choc. Quel stade ! Il est magnifique. Il est quasiment vide (il n’est que 19h00), mais je suis quand même épaté. Et c’est pas un parcage à la Caennaise, non, là plutôt grand luxe, avec places assises à l’arrière, emplacements multiples pour accrocher les banderoles, de larges allées pour une circulation fluide… Le top. Le temps pour Zouzou de prendre 2-3 photos, pour Del’s d’accrocher sa banderole MB Pôle Nord et pour TaraO de s’occuper de celle des MB IDF, et chacun prend ses quartiers. Certains, comme Le Prèze représentent derrière la banderole, d’autres comme LoîcPorsche vont admirer le panorama bien assis en haut des gradins, d’autres comme TaraO, Zouzou, Del’s ou moi-même allons nous installer debout en plein kop.

C’est ambiance free-party dans la Beaujoire en attendant le début du match, la sono crache de la techno à fond les ballons jusqu’à 19h50. Et là c’est énorme. Le speaker balance ‘L’hymne Nantais’ en demandant au public de chanter en chœur, mais apparemment tout le monde s’en cogne. La musique et formidable. Pour ceux que ça intéresse (et je sais que vous êtes nombreux) : http://www.fcna.fr/supporters/hymne.php.

19h55, entré des joueurs et Tifo Nantais. Un bateau vogue sur le virage, et une banderole sur laquelle est écrit ‘depuis 43 ans, Nantes domine l’Atlantique’ (à peu de choses près). Bon. Direct, 4-5 fumigènes claquent dans le parcage bordeaulais histoire de réchauffer tout le monde et montrer qu’on est bien là (Zouzou a été quelques peu surpris et a bien failli craquer son slip sur ce coup là).

Les Bordelais donnent le coup d’envoi, la fumée se dissipe et ça part fort, tant au niveau de la pelouse que des tribunes. Les occases s’enchainent côté bordelais, et nous on gueule et on sautille gaiement avec une intensité rare. Ce qui devait arriver arriva, après un 1er 1/4 d’heure à sens unique, Bordeaux plante. Enorme bordel dans le parcage, je tente de résister à la pression des mecs qui descendent en direction du bas des tribunes en essayant de remonter à contre-courant tel un saumon afin de ne pas me faire emporter. Mais là je me suis un peu surestimer et la chute fut inévitable. Notez qu’à ce moment là du match, on ne donne pas cher du slip de Zouzou. Les chants repartent de plus belle côté bordelais alors que le public Nantais et complètement amorphe, ne se manifestant que pour siffler les nombreuses imprécisions canariennes, ce qui ne manque pas de nous surprendre, car d’après animostar.com, ‘Le canari est facile à vivre et très agréable. C’est un oiseau connu pour ses qualités de chanteur. Son chant est mélodieux est varié. Lorsque les canaris sont en groupe, les chants sont d’autant plus fournis.’ On nous aurait mentis ?

Mi-temps. Tenaillé par la faim, je me dirige rapidement vers la buvette et commande un hot-dog plus un coca (7 euros). Pour mieux profiter de mon repas et afin de ne pas renverser mon coca, je m’installe peinard en haut des tribunes pour assister à un trophée Wanadooooo de haute volée. Je note que le public s’enflamme plus sur les frappes laborieuses de ces enfants que sur la prestation du FCNA. On entend les 1ers applaudissements, et c’est un gamin d’1m20 qui les a provoqués. C’est là que l’on s’aperçoit que l’idée des Allemands de rallonger la mi-temps de 5 minutes afin de permettre aux gens de se restaurer n’est pas si bête (là Le Prèze me dira que ma naïveté et touchante). Je rejoins mon emplacement dans le kop à la 55ème minute.

Alors là il y a une anecdote bizarre racontée ensuite par Zouzou et cautionnée par TaraO qui m’a complètement échappée. Zouzou se serait fait à moitié draguouiller par une blonde de type Bourgeoise du plus belle effet, et genre MOI je l’aurais pas remarquée. Enfin bon, pourquoi pas, en tous cas le slip de Zouzou ne tient plus qu’à un fil.

Sur le pré, la partie s’est quelque peu rééquilibrée, encore que les Nantais n’ont jamais parus dangereux. Mais bon, je vais pas vous faire la nalyse technique du match, je suis pas là pour ça (enfin pas ici en tous cas). Bref on ne voit pas comment la victoire pourrait nous échapper et ça gueule de plus en plus (si si, c’est possible). Les 5 dernières minutes furent vraiment très fortes d’un point de vue émotionnel, avec des Nantais qui poussaient avec la force du désespoir sans réussite, les travées de la beaujoire qui se vidaient à vue d’œil, et nous qui chantions et dansions sur des airs de Samba, des sourires jusqu’aux oreilles.

Coup de sifflet final, on tombe dans les bras les uns des autres, ivres de bonheur. Les joueurs viennent nous remercier, puis nous jettent des t-shirts contre le racisme, et en ce qui concerne le slip de Zouzou, c’est de l’histoire ancienne. La sortie du stade se fait sans problème, on récupère les 2 Nantais qui nous applaudissent, fair-play (en même temps y a pas photo), et on se dirige vers le McDo le plus proche. Je commence à avoir sacrément mal au bide (le sandwich Nantais ? le Froid ? ). Bref, on débarque dans le fast-food toutes écharpes et maillots dehors, sans pitié (sauf Zouzou qui laissera son écharpe dans la voiture, prenant le McDonald’s pour un endroit où règne la violence et la barbarie). Personne n’ose sacrifier son billet de match pour avoir un Big Mac gratis, et on s’installe comme à la maison.

Ceux qui ont vu la bourgeoise du parcage en discutent (ils ne sont que 2), Le Prèze nous raconte qu’il a pris un abonnement à son truc Pilot Time parce qu’y a moyen d’accélérer les pubs, et tous les Nantais qu’on croise nous félicitent et nous disent ô combien notre équipe est magnifique. C’est beau.

Les nouveaux vont embrasser les buissons, puis on repart avec une voiture de plus qu’à l’allée. Je suis toujours dans la voiture de TaraO, il est 23h45 et on repart bercés par Autoroute FM, ce qui me met en joie (je vous laisse imaginer ce que j’ai pensé des disques écoutés à l’aller). La route se fait dans le calme, on est otus un peu KO, Golgoth a pris le relais et c’est désormais lui qui conduit.

On s’arrête dans une 1ère station service dans laquelle on rencontre une quadragénaire seule qui, qui engage la conversation.
La Quadra : – ‘Mais vous venez d’où (TaraO a pas osé), tous en groupe comme ça ?’
Moi : – ‘On est des Parisiens qui revenons de Nantes où on était allé encourager Bordeaux’
La Quadra : -‘..’.
Le Prèze : – ‘Oui on sait, on est cons.’
La Quadra : – ‘Moi j’ai jamais compris comment on pouvait se battre pour un ballon. Moi, j’ai gagné un ballon à la tombola et il est dans mon coffre. Et ben personne se bat pour lui.’
Là mon côté macho a pris le dessus et j’ai décidé de m’éloigner de la conversation parce que c’est trop simple de se moquer d’une dame seule à plusieurs. Plus tard, lorsque les autres me rejoindront, ils me parleront d’une proposition scabreuse que la quadra aurait faite à deux d’entre eux. Mais je préfère ne pas en savoir plus.

Le reste du retour se fera sans histoires, avec un changement de voiture suivant la répartition des uns et des autres autour de la capitale. On était tous rentrés autour de 04h00 du matin, la tête remplie de bonheur.

http://www.animostar.com/race/oiseau/fiches/canari_sauvage.htm

Les Photos http://alphaproduction.free.fr/tias/tias.htm Merci à Zouzou qui les a prises et à Raul qui les a mises en ligne.

Merci TIAS


Strasbourg – Bordeaux (06/11/2004)

Strasbourg – Bordeaux (06/11/04)

N°16 : Strasbourg 0 – 0 Bordeaux (06/11/04) / Stade de la Meinau

Compte-rendu

5h45
L’heure des braves vient de sonner!
Je me bouge le cul, je secoue Kenza, et j’espère que Ben n’a pas oublié de se réveiller non plus.
Un ptit déj vite avalé, on doit le retrouver Gare de l’Est pour prendre avec entrain, le train de 7h44 direction Strasbourg.

Un passage à la boulangerie pour prendre croissants, chocolatines et pains aux raisins.
Faut pas déconner 4h de train et une ptite nuit de sommeil, ça creuse.
C’est clair, on est décidé à pas mourir de faim tout de suite.

7h20
Ben est au RDV comme prévu, et on se pose tranquillement dans un carré. Le train est quasi désert… on est peinard !
4h de train c’est long… et ben figurez-vous qu’on les a pas vues passer !

Entre prises de photos, discussions autour des Girondins, de nos collections, des déplacements précédents et suivants, et ptits en-cas viennoiseries, le trajet se déroule tranquillement… et nous voilà à la Gare centrale de Strasbourg à 11h43.
Le ciel est gris, et le froid nous surprend à la descente…

12h00
Le programme est simple… trouver l’office du tourisme, récupérer un plan, prendre un Pass Tram+Bus, trouver un bon resto, sillonner le centre-ville pour visiter un peu, et rejoindre le stade de La Meinau pour encourager nos Marine et Blanc.
Ben règle son appareil, prêt à mitrailler (On aurait du faire un reportage sur les alsaciennes car y’avait de beaux morceaux)
Première balade dans les petites rues du quartier de La Petite France, là on découvre le côté typique Alsacien… façade de maisons particulière, une vision de carte postale à chaque coin de rue, bref, c’est vraiment super sympa le coin.
Le tout agrémenté de brasseries, tavernes, et restos proposant tous les plats typiques : Flammenkuche (et pas Kalou Uche ah ah ah), Choucroute, Poulet au Riesling, Spätzle etc…etc…
On décide d’un commun accord de se restaurer dans un ce ces restos, présents sur toutes les cartes postales.
On est donc sur une terrasse fermée, au bord de l’Ill, les cygnes comme camardes extérieurs.
Les tables et bancs en bois sont immenses et massifs.
Faut bien accueillir tous ces gros Alsaciens et Allemands bordel !
D’ailleurs les Allemands, y’en a plein les rues… Strasbourg est la cour de récréation pour ceux qui vivent de l’autre côté de la frontière ou visiblement il n’y a pas grand chose…
Le repas est ma foi vraiment pas mal… Poulet Riesling + Spätzle qu’ont choisi Ben et Kenza. Pour moi c’était fromage blanc à l’ail et persil, Pommes de terres sautées aux oignons et Munster. (Ok, pas cool pour l’haleine…mais super bon !!!!!)

14h00
Le ventre enfin plein, on repart serein vers la prochaine étape : La cathédrale !
Ce truc est incroyable et effroyable…
Impossible de se rendre trop compte en photo…
Mais c’est un énorme truc massif, géant, sombre, lugubre qui domine la ville.
On redescend sur les quais et on se décide à faire une ptite visite en bateau-mouche autour de la ville.
Excellente manière de parcourir le tour du centre-ville, et les principaux monuments, dont le parlement Européen.
C’est aussi sympa de traverser une écluse qui en 5mn se remplit, et nous fait monter de 1,80 m, des milliers de litres d’eau nous permettant de passer d’un niveau à l’autre de la ville.

16:50
La nuit commence à tomber… le froid est toujours là.
Le temps commence à manquer…
Nous nous décidons pour la dernière étape : ce sera une ptit balade sur la terrasse panoramique du Barrage Vauban avant de rejoindre la Meinau en Tram 1h plus tard.

18h15
L’heure est venue de s’approcher du Stade…
On repère la route…5mn d’attente, 10mn de Tram depuis la gare.
On commence ENFIN à s’apercevoir qu’il y a un match de foot le soir… Dans la journée.. aucune écharpe, aucun maillot, rien qui ne présage de l’existence d’un club de foot de L1 dans la ville.
Le tram se remplit quand même de supporters du RCS… on suit le convoi pour arriver au stade.
Notre ‘bonheur’ se situe virage Nord-Est.
Quelques dizaines d’Ultras et Devils sont déjà là dans l’attente de rentrer.
On prend nos places, et comme visiblement pas grand monde ne souhaite entrer pour le moment, la sécurité nous escorte avec quelques autres personnes. On arrive enfin à rentrer dans le parcage.
Nous sommes les premiers à fouler les marches du parcage… Le temps de repérer un endroit pour la bâche et pour mater le match.
Le stade est quand même sympa. Les UB90 sont à l’opposé de nous et remplissent l’équivalent du parcage.
En dehors de ça… Les tribunes sont en partie dégarnies et y’a pas beaucoup d’ambiance en dehors de ces 2 Quarts de Virage.

20h00
La coup d’envoi approche… la compo des Girondins est un 4-5-1, Pavon s’entêtant à faire jouer Chamakh seul.
Les premières minutes semblent lui donner raison, avec pas moins de 3 occasions franches dans les 5 premières minutes.
Ensuite on contrôle le jeu, on voit quelques bons mouvements, la partie est rythmée et intéressante.
A la demi-heure de jeu, on croit enfin voir ce but libérateur lorsque Faubert reprend de la tête un tir détourné du gardien.
Mais non… la barre (Ah la barre!) repousse le ballon…
On se dirige vers la mi-tps confiant en disant que ça va passer… On domine, pour l’instant pas trop d’alertes pour Ramé, on peut regretter les actions manquées.
On a à peine remarqué que Cid blessé a laissé sa place à Afanou !

21h03
La 2ème mi-tps change complètement… Strasbourg se requinque, se rebiffe… commence à inquiéter sérieusement Ramé.

Pas une occase potable pendant 25 mn… jusqu’à ce péno sifflé par Garibian.
J’ai rien vu mais je me dis que c’est bon… on va les prendre ces 3 points !!!!!!!
Et là… arrêt du gardien… Riera sort dans la foulée remplacé par Uche.
Francia entré auparavant est transparent.
Finalement ça commence a sentir le 0-0 ce match… un 6ème nul consécutif, un 12ème match sans défaite… putain va falloir plonger dans les stats pour voir depuis quand ça s’est pas produit.
Le temps passe… Ramé fait son boulot car finalement il est temps que ça finisse.
Malheureusement, il reste encore 3mn de temps additionnel….. et comme lors de la 1ère journée face à l’OM, notre série de matches sans défaites s’arrête sur cette tête de Pagis en fin de match.
La défaite n’est pas méritée… grosse frustration dans le parcage…
Il va maintenant falloir se qualifier à Dijon et battre le PSG samedi soir.
Un beau programme en perspective !

22h…
L’heure du retour a sonné pour Ben…on prend le Tram pour rentrer à la Gare.

23h00
Le temps de boire un coup et de relativiser cette défaite (un mal pour un bien ??????), Ben va prendre son train de nuit, direction Paris Gare de l’Est, alors que pour Kenza et moi direction l’hôtel pour une nuit bien méritée!
Un bon WE de tourisme footbalistique prend fin…

Vivement le prochain !

Merci ZARCOBX