Jubilé Antho_m : Tacleurs Fous 7 – 11 Presqu’Buteurs (08/09/2019)

Jubilé Antho_m : Tacleurs Fous 7 – 11 Presqu’Buteurs (08/09/2019)

08/09/2019 Jubilé Antho_m : Tacleurs Fous 7 – 11 Presqu’Buteurs (antho_m, sheaksta, antho_m, sheaksta, gibaldipontin, sheaksta, nono / bubu, viv, goubs, gibaldipontin, bubu, pouydu, pouydu, pouydu, gibaldipontin, gibaldipontin, gibaldipontin)

Compte-rendu

Dimanche 8 septembre
Parc Interdépartemental des Sports de Choisy le Roi / Plaine Nord
Terrain : synthétique
Temps : soleil
Match 8 vs 8 / 3 x 30′

Tacleurs Fous 7 – 11 Presqu’Buteurs (3-4/2-4/2-3)

Buts Tacleurs Fous : antho_m, sheaksta, antho_m, sheaksta, gibaldipontin, sheaksta, nono
Buts Presqu’Buteurs : bubu, viv, goubs, gibaldipontin, bubu, pouydu, pouydu, pouydu, gibaldipontin, gibaldipontin, gibaldipontin

Tacleurs Fous

pato
gatonero – marco73 – sheaksta
nono – pauleta22 – ali
antho_m

+ alex92
+ ghislain33
+ koh

Presqu’Buteurs

en rang dogon
nephtalie – l’alsacien – goubs
bubu – viv – gregoire
gibaldipontin

+ vanessa
+ pouydu

Arbitre : riko

Spectateurs : Jérôme et Valérie

A noter que lors de la 2eme période Antho et Gibal ont changé d’équipe.
La 3eme période s’est joué sans remplaçant. Tout le monde sur le terrain.

Jubilé très agréable sous le soleil de Choisy.
Match sympa disputé dans une très bonne ambiance.

On a bien fêté la dernière de Antho qui a marqué 2 buts. Oui oui vous ne rêvez pas !!!
Le 1er but : une frappe non cadrée mais déviée qui fait finalement but.
Le 2eme but : à l’engagement frappe sous la barre, le gardien pas attentif.

Bienvenue aux nouveaux Grégoire, Goubs et Vanessa.

Merci Antho pour le pot d’après match. 🙂

Merci GIBALDIPONTIN

Antho_m et la Section Foot MB IDF

Match 11 vs 11

15 sélections / 0 but marqué
11 G – 1 N – 3 P

1ere sélection : 20/09/2015
Dernière sélection : 15/10/2017

Palmarès :

2 Trophée Alliance Atlantique (2015, 2016)
1 Championnat des supporters (2017)
1 Coupe des supporters (2017)

Tournoi

5 tournois / 0 but marqué
7 CUP : 5eme en 2015
Tournoi MB IDF : 13eme en 2015, Vainqueur en 2016, 4eme en 2017, 4eme en 2018

1ere tournoi : 12/04/2015
Dernier tournoi : 09/09/2018

Palmarès :

1 Tournoi MB IDF (2016)

Match événement

4 matches / 0 but marqué

Anniversaire Pauleta22 : Team Salade (défaite 7-6 vs Team Burger)
Anniversaire Koh : Team Hugo Boss (nul 4 – 4 vs Team Gemo)
Rentrée des classes : MB IDF + de 30 ans (défaite 7-4 vs MB IDF – de 30 ans)
Anniversaire Nono : Team Nono (défaite 1 – 7 vs Team MB IDF)

#PresqueButeur => 0 but marqué 😀

Jubilé à bientôt 33 ans => trop jeune mais 33 c’est un signe 🙂

Les deux équipes

Tacleurs Fous

équipe : alex92, ali, antho_m, gatonero, ghislain33, gibaldipontin, koh, marco73, nono, pato, pauleta22, sheaksta

Presqu’Buteurs

équipe : antho_m, bubu, en rang dogon, gibaldipontin, goubs, grégoire, l’alsacien, nephtalie, pouydu, vanessa, viv

Album photo : Google Photos


Jubilé Yohan : Team Yohan 9 – 8 Team Chasuble (16/05/2016)

Compte-rendu

Lundi 16 mai
Parc Interdépartemental des Sports de Choisy le Roi / Plaine Sud
Terrain : synthétique
Temps : soleil
Arbitre : Dick Byrne (1ere mi-temps) – Auto arbitrage (2eme mi-etmps)
Match 11 vs 11 / 2 x 45′ + 15′ de rab

Team Yohan 9 – 8 Team Chasuble (4-3)

Buts Team Yohan : julien, keegan (2), l’alsacien, yohan (5)
Buts Team Chasuble : brice (6), kevinkidr_91, nono

Team Yohan

vianney
gibaldipontin – l’alsacien – fletcher – pouydu
hope dreams – dam – julien – keegan
yohan

Entrée en 2eme mi-temps : dick byrne, nemo91

Team Chasuble

pato
y0f – en rang dogon – pauleta22 – nephtalie
vacky – riera95 – nono – dandak
vincent – brice

Entrée en 2eme mi-temps : kevinkidr_91

Merci GIBALDIPONTIN

Les deux équipes

Team Yohan

debout : nemo91, gibaldipontin, fletcher, keegan, l’alsacien, dam
assis : pouydu, vianney, julien, dick byrne
couché : yohan
absent sur la photo : hope dreams

Team Chasuble

debout : y0f, kevinkidr_91, pato, nephtalie, riera95, nono, dandak
assis : en rang dogon, brice, vacky, pauleta22, vincent
couché : yohan


Jubilé Kasta : MB IDF 7 – 5 Team Kasta (23/11/2014)

N° 132 : 23/11/2014 Jubilé Kasta : MB IDF 7 – 5 Team Kasta (victor, victor, yohan, yohan, gatonero, vacky, yohan)

Compte-rendu

Dimanche 23 novembre / 11h30′
Parc Interdépartemental des Sports de Choisy le Roi / Plaine Sud
Terrain : Synthétique
Arbitre : Djikstra

MB IDF 7 – 5 Team kasta (2-2 / 4-3 / 5-5 / 7-5)

Buts MB IDF : Victor – Victor – Yohan – Yohan – Gatonero – Vacky (sp) – Yohan
Buts Team Kasta : Kamel95 – Mgros33 (csc) – Kasta (sp) – Kamel95 – Kuyen

MB IDF

kyfran
genjo – mgros33 – en rang dogon – pato
aurel78 – kevinkidr_91 – vacky – brice
victor – yohan (cap)

+ gatonero, ludo974, y0f

Coach MB IDF : Nephtalie

Team Kasta

pierofrey
gibaldipontin – fletcher – kuyen – ludo92250
kasta (cap)
dam – nono
big
kamel95 – mattinho

+ dick byrne, goa24, nephtalie, pauleta22, valito

Coach Team Kasta : Kasta

Merci GIBALDIPONTIN

Hommage à Kasta (by Nephtalie et Pirofrey)

Kamarad Kasta,

Prête moi ta plume dis la chanson… Comme nous aurions aimé te rendre hommage ici avec le même brio que tu as su le faire pour d’autres, avec ton art de la saillie bien sentie, du calembour de compet’, de la citation gainsbarienne qui mette la larme à l’œil. Car si Gibal est l’homme des chiffres, Kasta est indéniablement notre homme de lettre. Pas simple d’écrire sur l’écrivain de l’asso, notre Dostoievski à nous. On nous à demander de choisir les mots, et choisir c’est renoncer, tu le sais bien.

Alors c’est qui Kasta ? C’est qui Laurent ? C’est quoi l’histoire ?

Joueur d’abord, et je parle là sous le contrôle des anciens et des livres. Inlassable ratisseur, relanceur émérite, bref l’artiste en bleu de travail. Le collectif d’abord, la beauté des gestes simples, contrôle passe, chiffrage en règle, contrôle passe. Le métronome quoi. Et le pied gauche, tant travaillé, si naturel. Normal pour un coco. Bref le joueur Kasta c’est quoi ? C’est le buste droit, c’est le don de soi, c’est le foot à papa.

Mais le devoir appelle et avant même sa 30ème sélection, Kasta l’infatigable est mis à terre. C’est le virus du coaching qui le frappe dans la fleur de l’âge. Et pour le passionné de vélo qu’il est, les gros cols s’annonçaient. Tout d’abord il fallait trouver le rythme. Ne pas se laisser distancer par une échappée malvenue, contrôler un peloton pas toujours sage. Quelques victoires d’étapes plus tard, certaines au sprint, d’autres plus baroudeuses, Coach Kasta s’impose comme le patron (le boss). Quelques coupes de bambous, quelques tours-nois- et autres classiques de printemps comme le fameux TAA par exemple, pas prêt d’oublier un coach hégémonique de victoires, à tel point qu’il est d’ailleurs question de le renommer: le Kas-Taa.

Alors évidemment il fallut faire oublier le joueur. Enfiler le costume laissé par Cubi et le remplir, un problème de taille. Car si Cubi avait posé les fondations, solides, qui font la stabilité de cette section aujourd’hui, il fallait désormais à l’association, l’architecte qui y construirait la maison. Posé, pragmatique et proche de ces joueurs, Kasta garde chacun mobilisé. Il a le bon mot pour le déçu, la phrase qui motive l’attaquant en manque de confiance, le discours qui revigore à la mi-temps. Ses qualités d’orateurs sont telles, que mal interprété, son fameux discours connu sous le nom de l’œil du tigre aura failli provoquer l’ouverture de la section boxe des MBIDF. Mais Kasta c’est aussi le tacticien, celui qui construit minutieusement une machine bien huilé, une Silverghost de 1910 comme l’aurait dit Gainsbourg, qui deviendra, petit à petit, la terreur de la plaine des sports de Choisy le roi. Touche après touche, ajout après ajout, il fera de notre section un redoutable système à gagner. Le 4-3-3 qui gagna le premier championnat des supporters sans faillir, sans connaître la défaite. Un beau souvenir, qui va au-delà du palmarès pour ceux qui l’on vécut.

Et la Kop Cup, ah, la Kop Cup. Le Graal disons-le tout net. L’impensable, l’impossible. Sauf pour lui. Patiemment, épaulé de Valito, Kasta rêve, et entrevoit cette année la possibilité de toucher à une saison parfaite, un chef d’œuvre. Et ce qu’ils rêvent ces deux-là, ils le font. Cette journée, ponctuée de haut et de bas, alors que la pluie semblait ne tomber que quand les MB jouaient, le ciel leur faisant signe. Et les MB, tenus par leur coach, à l’essence même de leur jeu à eux, de son jeu à lui qu’il a patiemment distillé. Le sacrifice d’abord, les copains d’abords, les copains d’abords. Un parcours dur dans les têtes, des séances de tirs aux buts, quoi de plus difficile à regarder pour les coachs, quel soulagement plus grand aussi, quand le ballon rentre. Et ce n’est pas le Celtic Irish club de Marseille, quadruple tenant du titre qui va faire changer les choses. L’ogre de la compétition, pas plus que les blessures avant lui ne tiendra les Mb loin de la victoire, de la joie, de l’apogée.

Car, oui. Si les MB sont aujourd’hui une équipe respectée, et que la victoire est bien plus souvent là que la défaite. Si les trophées sont encore devant nous et qu’ils nous tendent les bras, n’oublions pas que ce jour-là, reste le plus beau moment de la section foot pour beaucoup, et que Kasta aura inscrit là, son nom dans le marbre de notre association.

Depuis inlassable, il accueille les nouveaux, garde les structures, les traditions, et grappille encore quelques victoires. Il est connu de tous, et respecté. Mais il faut un jour partir. Et c’est le cœur gros, qu’il nous laisse ici, partant pour les vertes contrées toulousaines. Terre de rugby, et de cassoulet, nul doute qu’il y trouvera une place pour quelques sorties en vélo, et un peu de ballon rond, même si l’on sait tous que ce n’est pas la spécialité locale. Alors si avec un petit effort tu aurais pu fêter tes 10 ans, l’appel de la verdure est plus fort, on ne peut que te souhaiter bon vent, bonne route, et te demander…si tu es à jour de cotisation !!

Merci PIEROFREY et NEPHTALIE

Un grand merci à tous, y compris les absents qui m’ont témoigné leur affection, à l’occasion de ce jubilé. C’était une belle journée, ensoleillée et douce, et votre présence, vos mots, vos regards ou vos accolades m’ont beaucoup touché.. On ne mesure pas toujours l’image qu’on peut renvoyer, l’impact qu’on a sur les autres, ou la place qu’on occupe dans un groupe.. Vous m’avez permis d’en prendre conscience et je vous en remercie.
J’en profite pour remercier particulièrement Gibaldi pour m’avoir accompagné à la tête de la section foot. On a formé un bon duo, (dans le respect des valeurs de l’ovalie), en cherchant toujours à servir l’intérêt de la section. Et puis j’associe également valito, qui m’a accompagné ces dernières années, et qui m’a également été précieux pour permettre à l’équipe de donner le meilleur d’elle-même.
Et puis je finirai en remerciant surtout les joueurs. J’ai pris beaucoup de plaisir à vous coacher, même si cela n’a pas été sans tracasseries, comme peuvent en témoigner les points blancs qui ont fleuri peu à peu sur mon cuir… chevelu! Mais si c’est le lot des coachs de vibrer sur la touche, parfois bruyamment, souvent en silence, c’est aux joueurs que revient avant tout le mérite des résultats. Vous êtes de bons gars, et je suis fier d’avoir été des vôtres. Vous avez fait honneur et vous continuerez j’en suis sûr, à porter haut et fort les couleurs de cette asso, à faire vibrer le coeur marine et blanc.

Avec toute mon amitié,

Kasta

:mbidf:

Merci KASTA

Les deux équipes

Team Kasta

debout : nephtalie, goa24, big, mattinho, pauleta22, valito, dam, kamel95
assis : gibaldipontin, pierofrey, ludo92250, kasta, kuyen, nono, fletcher
absent sur la photo : dick byrne

MB IDF

debout : nephtalie, y0f, mgros33, ludo974, pato, kevinkidr_91, genjo, victor, kasta
assis : yohan, kyfran, vacky, brice, gatonero, aurel78
absent sur la photo : en rang dogon


Jubilé Cubi : MB IDF 3 – 2 Team Cubi (23/02/2014)

N° 119 : 23/02/2014 Jubilé Cubi : MB IDF 3 – 2 Team Cubi (clem78, clem78, yohan)

Compte-rendu

Dimanche 23 février – 9h45′
Parc Interdépartemental des Sports de Choisy le Roi / Plaine Nord
Terrain : synthétique
Temps : Beau
Arbitre : Gibal (1ere mi-temps) – Pato (2eme mi-temps)

MB IDF 3 – 2 Team Cubi (mi-temps 1-1)

Buts : Clem78, Big, Clem78, Mattinho, Yohan

MB IDF

Nono (Blacksheep)
Y0f – L’alsacien (cap) – Pato (Nono) – Jeroniño (Nephtalie)
Vacky – Clem78 – Thevy – Phoenix93
Pam (Ben-Becker) – Yohan

Team Cubi

1ere mi-temps

Blacksheep
Maximus – X – Tarao
Hope Dreams – Kasta – Pauleta22 – X
Big
Mattinho – Kuyen

2eme mi-temps

Pauleta22
Gibaldipontin – Tarao – Kuyen – X
Hope Dreams – Riera95 – Big – X
Mattinho – Cubi

Match équilibré, plusieurs fois les poteaux ont tremblé.

Homme du match : Clem78 :top_:

JUBILE CUBI – 23 Février 2014

Chers amis, chers collègues, chers camarades (ah ouais non, c’est pas le jubilé de nicolas charpentier ?), euh…bon, alors, chers amis… de droite, capitalistes, ultra-libéraux, (d’ailleurs MBIDF ça rime avec MEDEF), Monsieur Cubi, Cher Renaud… ta ta tin… Ouais, enfin.. ton prénom c’est vraiment le seul point commun que tu aies avec le chanteur au foulard rouge, parce que bon, toi, renaud janodet, t’es disons… sarkosyste-copiste-kynesthésiste… lui c’était plutôt anarcho-mitterandiste, puis aujourd’hui écolo-vert… Enfin, plutôt alcoolo-verre… (mais bon, respect pour toi renaud séchan, pis d’ailleurs j’ai tous tes albums (ou presque).. Ah si, t’as un autre point commun, c’est les jambes arquées… J’vous fais pas un dessin… Bref, c’était l’intro. Passons au développement :

Tu es, pour beaucoup d’entre nous, LE coach de l’équipe MBIDF, le coach historique, ayant pris la relève de Nico en octobre 2005, le 2 octobre, précisément, jour ô combien important, – jour de la St Léger, ça s’invente pas – puisque ce jour là tu fêtas (salakis), non seulement ta première sélection en tant que coach, mais également une première sélection en tant que… joueur… . Et oui : tu n’as jamais été sélectionné, avant ce fameux jour, et on comprend mieux alors d’où t’es venue cette soudaine envie d’arpenter de long en large le bord de touche : Tu attendais, fébrile, un signe du destin, languissant, te lamentant, « quand est-ce que j’aurais ma chance »… implorais-tu en écoutant J.J. Goldman… Alors, quand vînt ce jour béni où Nico annonça qu’il passerait le témoin, tu t’es positionné. Tu t’es dit : « c’est le moment ou jamais, je passe coach, je joue tous les matchs, en route pour les records de sélection, et ces jeunes freluquets de gibaldi et nono, n’auront qu’à bien se tenir avant de me passer devant ! ». Ainsi, ce 2 octobre 2005, tu glanes ton premier galon de coach et de joueur, reprenant à ton compte les paroles du poète de chez Goldman Sachs :

ll faudra que tu apprennes
A perdre, à encaisser
Tout ce que le sort ne t’a pas donné
Tu le prendras toi-même
Oh, rien ne sera jamais facile
Il y aura des moments maudits
Oui, mais chaque victoire ne sera que la tienne
Et toi seul en sauras le prix
C’est ta chance, le cadeau de ta naissance

(Je vois que Mattinho approuve….) Aaaah, ce 2 octobre 2005, qui ne s’en souvient pas ? Quelques jeunes t’ont accompagné dans ces premiers pas de coach, kuyen, Darcheville, moi-même, nous avons pu apercevoir tes formidables qualités de meneur d’hommes, de fin stratège, d’habile tacticien, au travers de ce match mémorable et cette magistrale… défaite, digne d’un set de tennis, 6 à 1.

Alors, tu invoqueras que tes premières apparitions ne datent pas de ce fameux jour. On t’a, notamment, aperçu au coaching en compagnie de Nico lors du match face aux MC le 6 février de la même année (gagné 3-2), ou en tant que joueur lors du tournoi Da silva du 5 juin, mais n’essaie pas de t’arranger avec la réalité, on va pas se mentir, le foot, le vrai, ça se joue à 11 et tes vrais débuts, sont bien ce 2 octobre 2005. Quoi qu’en disent les redresseurs de torts, les instituts de sondages commandités, les geeks boutonneux, les ronds de cuirs et autres sardanapale de la statistique que sont ces charlatans de l’INSEE, vautrés dans le lucre du chiffre et de la statistique à bon compte, la seule et unique vérité est dans la base de données de Gibaldipontin, tu ne pourras t’en échapper….
Alors, prenons le temps de regarder de plus près ces fameuses stats, mon cher renaud, et constatons, qu’avec tes 36 matchs à la tête de l’équipe, tu es le 2e coach le plus capé… Mais surtout, tu es emblématique de cette génération de joueurs, de ce fameux cycle qui a vu éclore bon nombre d’entre nous sous ton coaching, j’en ai cité quelques uns à l’instant, ajoutons également Hope Dreams, Riera, Maximus, Blacksheep, kiklick, paulette, et, même s’ils étaient déjà là avant ton arrivée, citons également Mattinho, Big et TaraO, Gibal ou Nono, tant ils ont marqué cette équipe, NOTRE équipe… Avec ces joueurs, et avec ta personnalité, joviale et conviviale, nous avons remporté 5 Trophée Atlantique, 3 Bambu Cups, à une époque où le championnat n’existait pas et où les gros matchs, c’étaient ceux-là… Je me souviens de ma première sélection au TAA, où t’as débarqué en costard-cravate, une façon de se dire que le TAA, c’était du sérieux, et il est vrai que pour nous tous, de cette génération, un TAA c’était un match spécial… Le vestiaire n’est pas le même qu’à l’habitude. Les vannes fusent toujours, mais avec moins d’impact, ça ne résonne pas pareil… Les visages retiennent leur crispation. On se parle surtout pour ne pas céder à la solitude, ne pas gamberger en mettant son short. Le cœur bat un peu plus vite et on se sent plus fort que d’habitude. Il n’est pas question de ne pas être à la hauteur. Il faut y aller. Alors on y va. On se tape dans les mains, on crie pour évacuer sa rage. Et on joue. Un vrai match d’hommes, avec de l’intensité, du jeu, on mouille le scapulaire… A la fin, toute l’équipe est épuisée, physiquement et nerveusement.
Notre équipe, parlons en : Kuyen en bon capitaine des armées, nous faisait ses échauffements de commando, Big chaloupait entre les défenses, TaraO désossait, Mattinho se démenait, Blacksheep se déployait, Nono galopait, et toute l’équipe était une et indivisible…

Au total, tu totalises 36 matchs donc, et 50% d’entre eux se sont soldés par des victoires, mais tu as surtout structuré cette section initiée par Nico, en agrémentant les bons résultats d’un état d’esprit à la base de ce qu’est notre association, en y développant les valeurs de solidarité, de fair play, de franche rigolade et de 3ème mi-temps légendaires.. Tes talents de tacticien n’étaient pas en reste, puisque ton plus fameux coup tactique est connu comme étant le célèbre « allez les gars » distillé à la sortie des vestiaires en nous tapant vigoureusement dans les mains… Certes, les causeries étaient plus fiévreuses que stratégiques. Si le tableau noir que tu préparais sur papier blanc maladroitement scotché sur un coin de faïence, traçait les grands principes, ton style faisait le reste : « Les gars, c’est simple, on les défonce. ». Tu nous faisais nous transcender, nous battre pour les copains, tu nous as appris à ne jamais lâcher, et c’est ce qui nous as permis, bien plus que ton légendaire 4-5-1, à déplumer du canari… Non Renaud, je dis bien 4-5-1… Tu voudras nous faire croire que ton schéma fétiche est le 4-4-2 tel un Arrigo Sacchi des grandes heures milanaises, mais il n’en est rien, les stats, là encore sont là pour le prouver : tel un Jean Fernandez au sommet de sa forme, ton schéma préférentiel pour les gros matchs étaient bel et bien le 4-5-1 …. Parenthèse refermée sur ces balbutiements de l’Histoire, revenons à ton parcours… Joueur, Cubi est un renard des surfaces. Un renard au physique d’ours pyrénéen, certes, mais un renard quand même, à l’affût du ballon qui traine, pour décocher un tir puissant ou placer une tête… Encore faut-il lui donner le ballon dans les pieds, ce que ses partenaires ont parfois eu tendance à oublier, mais il fût un temps où ton jeu dos au but en rôle de pivot ouvrait des brèches pour les coéquipiers, et faisait mouche… Tu as marqué ton 1er but le 11/03/2007 face à Metz, et porté ton total à 20 buts, soit 0,47 buts par match. Tu es le 6ème meilleur buteur de l’histoire… Notons un coup du chapeau face à Liverpool, 3 buts marqués en Bambu Cup, 1 en TAA.. N’étant jamais mieux servi que par soi-même, on l’aura compris, à 25 reprises tu fus joueur et coach lors du même match. Tu comptes 43 sélections, un beau score, qui te situe à ce jour en 7ème position… En tant que joueur, ton ratio de victoires s’élève à 63% …Tu as même glané une 4ème Bambu cup en décembre dernier, et parachevé ta carrière MBIDF le 12 janvier de cette année, en coachant et jouant, pour la dernière fois, l’équipe MBIDF, face à la Gibaldiponteam, match au cours duquel, tu inscrivis ton dernier but….

Mon cher Renaud, merci pour ces belles années, merci pour nous avoir montré la voie, je suis heureux de célébrer ton jubilé en compagnie de toute la famille MB, à titre personnel, c’est toi qui m’a incité à reprendre le flambeau, et même si j’ai été réticent au début, je ne le regrette pas…Alors pour tout ça, mon Cubi, merci !

Kasta

Merci KASTA

Les deux équipes

Team Cubi

debout : snipes, cubi, blacksheep, kaiser, maximus, pauleta22, riera95, lolo, gibaldipontin
assis : hope dreams, mattinho, kuyen, big, tarao, kasta

MB IDF

debout : ben-becker, jeroniño, pato, yohan, y0f, clem78, l’alsacien, nono
assis : thevy, phoenix93, nephtalie, vacky, pam
absent sur la photo : blacksheep


Jubilé Fletcher : MB IDF 1 – 5 Team Fletcher (17/03/2013)

N° 103 : 17/03/2013 Jubilé Fletcher : MB IDF 1 – 5 Team Fletcher (mgros33)

Compte-rendu

Dimanche 17 mars
Parc Interdépartemental des Sports de Choisy le Roi / Plaine Nord
Terrain : stabilisé
Temps : froid et un peu de pluie
Arbitre : aucun

MB IDF 1 – 5 Team Fletcher (mi-temps 0-2)

Buts : Thevy (Team Fletcher), Hope Dreams (Team Fletcher), Mgros33 (MB IDF), Thevy (Team Fletcher), Fletcher (Team Fletcher), Koh (Team Fletcher)

Equipe MB IDF

Kyfran (Y0f)
Y0f (Frédéric B) – Kuyen (cap) – Gatonero – Nephtalie
En Rang Dogon – Riera95
Xav (Robby)
Mgros33 – DKShanghai – Yohan

Equipe Team Fletcher

Nono (Koh puis DKShanghai)
Aaron Lennon – L’alsacien – Koh (Ludo92250)
Gibaldipontin – Fletcher – Ludo92250 (Thevy) – Thevy (Valito)
Hope Dreams – Pauleta22 (cap)
Kamel95

A noter que pour le dernier 1/4 heure, les coachs ont inversés les rôles.
Défenseurs et attaquants ont tournés.

Côté Team Fletcher, cela a donné :

DKShanghai
Thevy – Pauleta22 (cap) – Hope Dreams
Aaron Lennon – L’alsacien – Gibaldipontin – Ludo92250
Koh – Valito
Fletcher

Match sympa.

1ere mi-temps équilibrée, des occasions des deux côtés.
1er but de la Team Fletcher suite un superbe centre de Paulette, remise de la tête par Gibal, et au final centre de Paulette sur Thevy qui marque.
2eme but sur une frappe limpide à l’extérieur de la surface au 1er poteau de Hope Dreams. Superbe.

2eme mi-temps, les MB IDF poussent un peu. Mgros33 réduit le score d’un lob.
Le match est équilibré pendant 70′.
A la 70′, l’équipe Fletcher menait 2-1. Yohan frappe un coup franc sur la barre. Sur la contre attaque Thevy marque le 3eme but.
A la fin, Fletcher passe en 9. 2′ après il arrive seul devant Y0f et marque un superbe but.
Pour l’anecdote Koh inscrit le 5eme but suite à une erreur de défense du libéro Yohan. Belle frappe puissante de Koh.

Bravo à tous les joueurs.
Un grand merci à Aneh pour avoir fait la photographe officielle. :top_:

Bon rétablissement à Nono et Kamel.

Belle fête et hommage pour Fletcher, tu vas nous manquer.
A noter qu’il a versé quelques larmes. :hehe_:

Voilà le trophée Fletcher (idée originale Nephtalie, réalisation artisanale Gibal) qu’il a bien mérité.
Il a également eu en cadeau le bonnet de l’asso et le polo scapulaire Bordeaux.
Ainsi tu pourras porter fièrement nos couleurs au Canada.

Merci GIBALDIPONTIN

Le mot de Fletcher

Des TAA, quelques Bambu Cup, un championnat des supporters, un Tournoi MBIDF, Zéro but marqué, des centaines de tacles, un scaphoide, des chevilles en pagaille, et surtout plein de potes geniaux, merci pour ses 4 ans passés avec vous (et à la semaine prochaine pour un dernier tacle !)

:mbidf:

Merci FLETCHER

Les deux équipes

Team Fletcher

debout : aaron lennon, valito, pauleta22, nono, koh, kamel95, l’alsacien
assis : hope dreams, fletcher, gibaldipontin, ludo92250, thevy
absent sur la photo : dkshanghai

MB IDF

debout : gatonero, riera95, dkshanghai, en rang dogon, yohan, kyfran, xav
assis : robby, kuyen, nephtalie, y0f, mgros33, frederiko


Jubilé Dick Byrne : MB IDF 2 – 2 Amis de Dick Byrne (26/09/2010)

N° 60 : 26/09/2010 Jubilé Dick Byrne : MB IDF 2 – 2 Amis de Dick Byrne (darcheville9, victor)

Compte-rendu

MB IDF 2 – 2 Amis de Dick Byrne

MB IDF : Darcheville9, Victor
Amis de Dick Byrne : Pingouin, Nono

L’affiche rouge (L. ARAGON)

Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA France
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

Merci KASTA

Les deux équipes

Amis Dick Byrne


debout : blacksheep, ben-becker, nono, bcnfreeman, cubi, jéjé le nantais, pauleta22, pam, pingouin
assis : mikou972, tarao, ludo92250, big, dick byrne, kasta, fernando, gibaldipontin

MB IDF

debout : konio, jet33xv, darcheville9, blablator, duga78, pato, valito, victor, clem78, koh9133, mehdi93, dam, marioman972, loicporsche
absent sur la photo : babou


Jubilé Djikstra : MB IDF 4 – 4 (tab 2-4) Amis de Djikstra (30/09/2007)

N° 30 : 30/09/2007 Jubilé Djikstra : MB IDF 4 – 4 (tab 2-4) Amis de Djikstra (bordelais17, bordelais17, el cubi, el cubi – tab : hope dreams, el cubi)

Compte-rendu

JUBILÉ DJIKSTRA
MB IDF 4-4 DJIK’FRIENDS (2-4 aux tirs aux buts)
Stade Interdemes couilles de Pompadour, tout ça, un dimanche.
En septembre.

Terrain: un stabilisé bosselé vu que la Fédé nous a refusé un synthé. (‘culé)
Temps: printanier.

Comme chaque dimanche en saison foot, je retrouve Big à Daumesnil pour aller à Choisy. Nico, nouvelle ceinture abdominale digne d’un gymnaste (retraité), nous rejoint au passage. Nous arrivons à l’heure dite (midi), et retrouvons la plupart des copains qui, pour un jour, façonneront l’équipe de Djikstra, les fameux Djik’ Friends, la plupart bordelais renforcés de messins (à l’air) et d’un nantais, forcément égaré au milieu de joueurs de ligue 1. Face à eux (à nous, donc) les MB IDF, bien sûr, Cub en tête, renforcés des “milanais” Momonaldo, Max…
On attend gentiment que le héros du jour, David, ramène ses fesses. Au bout d’une demi-heure (oui parce que, en vrai on attend une demi-heure, mais moi j’abrège… ©coluche). Pendant ce temps-là, Barth, TaraO, Pam, Protus, s’entendent pour décorer la bâche d’une phrase en finnois. C’est Barth qui s’y colle. L’objectif? Ecrire un mot de 13 lettres (bienvenue) dans la partie supérieure. Barth est bien parti, de belles lettres bien stytlées, sauf qu’arrivé à la moitié de la bâche, il n’a écrit que trois lettres… TaraO reprend le flambeau, le pinceau, la bombe en fait, et rattrape le coup par un zoli fondu-enchainé… (v. photo)
Pépin le Bref, David arrive enfin, la tête dans l’pâté vu qu’il s’est couché totalement imbibé 3 heures avant de se lever, mais content parce qu’il a pu purger un peu avant d’venir… On se prépare chacun de son côté, et, Cubi vous ayant donné sa compo d’équipe, je me contente donc de vous exposer celle de David, du moins celle qui débute le match:

Personne
Protus – Toni Bambu – TaraO – Pam
Kasta
Mix Curt – Big – Djikstra
Mattinho – Nico

Bon, c’est pas sympa pour le gardien des M.C, qui gardait les buts de notre équipe, mais c’est une vanne de Nico qui m’a bien fait rire.
Après un échauffement de 38 minutes, on est au taquet pour commencer. Tactiquement, on se met rapidement d’accord. Protus débutera seul en pointe, et nous, alignés derrière, tel des centurions spartiates romains de la guerre avec les boucliers et les casques à plumes qui vont bien.
Mais avant toute chose, les guerriers que nous sommes entonnent le Haka Djikstra, dont la chorégraphie savamment étudiée, aura le don de tétaniser nos adversaires, qui, déjà, n’en ramenaient pas large… Parenthèse d’ailleurs, pour préciser que l’équipe MB IDF, bien que composée de quelques bleus-bites, et privée de nombreux cadres, a tout de même fière allure, puisque momonaldo, max, rémi, Philou, darch, nico (brdelais17) – notamment – composent l’équipe… Sans parler de l’EXTRAOOOOOORDINAIRE TROXTKI, gardien de but de son état.
Alors voilà.
Début de match, les MB IDF veulent imposer leur jeu, et y arrivent assez bien vu que de notre côté, on est un peu organisés comme un étal de grand magasin un jour de soldes.
Sur un long ballon en direction de notre but -anodin diraient certains- le gardien joue aux passes murailles et laisse bordelais17 glisser tranquillement la balle au fond.
De notre côté, on ne se démonte pas et on commence peu à peu à trouver une organisation cohérente. Om met le pied sur le ballon, comme on dit dans le jargon, mais un deuxième but vient concrétiser la 2ème occase des MB IDF. La loose. L’inexpérience de notre collectif y est sans douter pour quelque chose, mais l’expérience de ses individualités va reprendre le dessus. C’est alors une domination sans partage des Djik’ Friends, Nico C, mattinho, et Big ayant plusieurs fois l’opportunité de revenir au score, mais Troxski, monumental, renvoie tout.
La mi-temps est donc sifflée sur ce score, flatteur. (2-0)
Deuxième mi-temps, et la domination des Djik Friends, revêtus notons-le, d’un tee shirt floqué pour l’occasion, se fait sans partage. Les marines ne ressortent plus de leur camp, tant le milieu blanc est omniprésent. Les occasions se succèdent telles des secrétaires dans un cabinet ministériel (euh…ouais) mais rien ne rentre… Ah, si, enfin, après 34 tentatives infructueuses, Big, positionné attaquant en 2ème mi temps, expédie enfin ! le cuir au fond des filets. 2-1. De notre côté, guerriers que nous sommes, on y croit dur cmb.
On continue notre domination, bien que rémi sur son côté droit, momo, max et philou, notamment, tentent de sonner la révolte. Et c’est d’ailleurs Rémi, qui coup sur coup, va permettre aux MB IDF de prendre le large, par deux offrandes sur le côté droit vers Cubi, qui opportuniste sur le 1er, adroit d’une tête décroisée sur le 2ème, donne l’avantage de 4-1 pour son équipe.
Mais, guerriers que nous sommes, nous n’abidiquons pas. Barth fait des tours de passe-passe, Djik s’essaie au dribble chaloupé, Toni mystifie tout son couloir gauche, TaraO s’impose en défense, Kasta dirige le milieu, Big et Mattinho harcèlent l’arrière-garde… Et Big se voit récompensé par deux beaux buts suite à des accélérations dont il a le secret, et un troisième, ramenant le score à 4-4, en provoquant un csc.
La fin du match approche. Papa François, 4ème arbitre, renvoie les deux équipes sous leur tilleul.
Tirs aux buts.
Darch est le premier à s’élancer pour la MBIDF. Mais, face à la pression du public, chantonnant Darcheville, Jean Claude Darcheville, t’es un boulay tout ça…’fin, le fameux air chanté à Reims quoi, le Darch tire… au dessus Fidèle, le mec. De notre côté, Djik incrit le premier tir, puis Mix Curt, Mattinho d’une frappe sous la barre, et moi-même d’un contre pied au ras du piquet. Les MB IDf marquent par Cubi et Rémi, mais Philou dévisse, et scelle la vicoire des Djik Friends, méritée sur l’ensemble du match.
On fait la photo de famille (merci à la maman de François), on fait péter le mousseux, le bambu, et sous le tilleul, on se retrouve pour un hommage à David.

Pour la 3ème mi-temps, les rescapés seront David, Barth, Protus et moi-même, dans un bar rue de la soif, devant Irlande Argentine, après un détour au Mc Do de Saint Mich’.

Bravo à tous pour ce formidable esprit et cette bonne humeur qui rêgna tout au long de cet après midi ! Merci aux parents de François, leurs deux chiens, à Yul et son compère pour leur aimable visite.
Et voici, puisque Nico y tient, la petite bafouille que j’ai rédigée pour David…

Jubilé Djikstra – 30/09/2007

David, Star du ballon en perpétuel devenir, le Georges Best des MB IDF, tant par ton talent balle au pied que par ton lever de coude et de jupon, tu n’as pas eu la carrière que tu méritais. Pourtant, bien des espoirs furent placés en toi. Né le 30-08-1980 à Mont de Marsan, c’est à l’âge de six ans que tu débutes le football. Nous sommes en 1986 et à cette époque, Dropsy, Reinders, Thouvenel et Vercruysse (verte cuisse comme on l’appelait dans le vestiaire girondin rapport à son goût immodéré pour les vins jeunes) comptaient parmi la dream team girondine. Tout naturellement, c’est donc revêtu d’un superbe maillot Opel offert par papa que tu foules les terrains d’entraînement pour la 1ère fois. Nous passerons rapidement sur ta période pré-pubère notons simplement que tu fis ta carrière dans le sud ouest, région ô combien réputée pour ses 3ème mi-temps, au cours desquelles tu découvres qu’entre deux parts de quatre-quarts Papi Brossard, le coca passe mieux avec le whisky, et que l’eau plate se bonifie avec le ricard.
De cette époque, ton premier moment de gloire fut le lever le rideau de Bordeaux-Caen, le 6 mai 1995. Pour la première fois, en compagnie en autres de Dugarry et Lucas, tu découvres le long tunnel de Lescure, et de long tunnel, il en sera de nouveau question plus tard… David a 15 ans et il s’éveille à la vie. Des plages landaises aux férias, en passant par le confit d’oie, Jean-Jacques Goldman et Claude François, David n’a de cesse de passer ses lundi au soleil, à tripoter son jouet extraordinaire…. Seul. Comment s’en douter n’est-ce pas, lui qui aujourd’hui collectionne les conquêtes comme autant de ballon d’or, mais David alors, n’est qu’un vilain petit canard… Le soir, lorsque posant sa tête sur son oreiller mickey il contemple les photos accrochées au mur, de Didier Deschamps à Samantha Fox, de son tourne disque s’échappe une complainte lancinante…

J’ai besoin qu’on m’aime,
Mais personne ne comprend
Ce que j’espère et que j’attends.
Qui pourrait me dire qui je suis?
Et j’ai bien peur
Toute ma vie d’être incompris
Car aujourd’hui je me sens mal aimé,

Je suis le mal aimé.
Les gens me connaissent tel que je veux me montrer.
Mais ont-ils chercher à savoir d’où me viennent mes joies?
Et pourquoi ce désespoir caché au fond de moi.

Non, à cette époque, David n’a pas encore la classe. Timide, réservé, et sur le visage quelques points d’acné, David se cherche. Mais bientôt, David va voir le bout du tunnel, et rebondir sur ses deux genoux encore vigoureux. Il passe six jours sur la route, et s’expatrie en région parisienne. Car, c’est décidé, David ira au bout de ses rêves.

Et même s’il faut partir
Changer de terre ou de trace
S’il faut chercher dans l’exil
L’empreinte de mon espace

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout de mes rêves
J’irai au bout de mes rêves
Où la raison s’achève
Tout au bout de mes rêves

Il abandonne quelques temps le foot, le temps de se faire une situation d’ingénieur, mais ne délaisse pas pour autant sa passion. Dés 2004, il entre dans la famille MB IDF.
Il découvre alors les joies des retransmissions au bar, double satisfaction que de pouvoir mater les matchs des gigis non loin du comptoir. Car, comme en témoigne ses exploits au ski (et pas seulement nordique), David garde une bonne descente.

De son premier déplacement, et non des moindres puisque ce fût le premier déplacement européen de l’association, à Bruges, David, devenu Djikstra, affinera sa prédisposition pour les fermentations céréalières, à base de malt et de houblon, mais développera également son penchant pour la nature, visitant dés lors, tous les buissons de passage, qu’ils soient de 1ère, 2ème ou 3ème niveau, voire les épineux, classés hors catégorie.

Tout naturellement, son sens de l’initiative et sa motivation, lui font intégrer le bureau. Mais c’est que l’amour du ballon lui titille les doigts de pied. Il intègre l’équipe des MB Idf le 21 mars 2004, face aux Occifans, pour une victoire 4-2. S’en suivront ensuite deux autres matchs, notamment ce fameux Trophée Atlantique, en novembre 2004, sur un terrain digne d’une pataugeoire à gorets, et où Djikstra s’illustrera par deux buts. Ses deux premiers buts, mais aussi ses deux derniers…
Car Djikstra, bientôt surnommé Nakunejambe, ou le Smicer des MB IDF, ne pourra plus confirmer la tonne d’espoirs placée en lui, et passera, désormais moins de temps sur les terrains qu’à l’infirmerie. De nouveau, la solitude, mais cette fois, celle des opérations et des séances de rééducation de nouveau, le long tunnel de la souffrance… La faute à une morphologie toute particulière, que l’on qualifiera plus tard de « Djikstrale », à savoir que le genou droit a tendance à rentrer vers le genou gauche, et le gauche à partir vers l’extérieur. Je sais pas si vous imaginez un peu le truc… Tout ça parce que le fémur gauche (‘culé) est plus long que le droit… Bref au final, tout ce bric à brac osseux rendant inopérant le ligament externe du genou gauche. Opéré en mars 2005, il devra y passer de nouveau : 6 semaines sans poser le pied au sol, puis rééducation dans un centre de kinésithérapie. La loose. De ce séjour de remise en jambes, Djikstra en gardera un vif souvenir : La soupe à 18h45, là où d’autres sont déjà à l’apéro, un peu de kiné matin et après midi, télé, fauteuil roulant, il s’emmerde, il s’ennuie, et parfois, se fait chier… Heureusement, une gentille infirmière, répondant au doux nom de Claire, l’aidera à passer au mieux, ces moments difficiles, car, contrairement à la chanson, il ne marche pas encore tout seul….
Djikstra sort donc de ces longs mois, avec la ferme intention de reprendre le foot… Car, milieu défensif émérite, il voit d’un mauvais œil l’ascension d’un ruskov à son poste… Mais un nouvel épisode vient contrarier ses projets. Faut dire qu’il a pas d’bol le Djik’…
Sortant de chez lui à une heure plus trop matinale, le temps est à la pluie. A deux pas de l’arrêt préposé au passage du bus, il voit celui-ci lui faire un clin d’œil du clignotant arrière, et poursuivre sa route en guise de bras d’honneur… Cela ne se passera pas comme ça, se dit Djikstra, qui, prenant ses jambes à son cou, part à l’assaut de l’effronté 22 tonnes et se met en tête de le rattraper. Il était sur le point d’y arriver, quand tout à coup, une bouche d’égoût surgit sous ses pieds et le fait valser…. Se rattrapant à son seul courage, Djikstra constate avec amertume qu’en évitant la chute, le genou droit s’est sacrifié, a tourné, a craqué…

Mais Djikstra, lui, ne craque pas. Habitué qu’il est à se battre contre ce destin, fait de gris clair et de gris foncé, il prend ça avec philosophie, car Long is the road, et hard is the way. Il repart de l’avant, découvre le cœur chaud des pays froids, part en Finlande, revient, repart, revient toujours… toujours plus heureux.
Djikstra, un courage sans limite, une bonne humeur communicative, un gars qui a des valeurs, un bon gars quoi… Aujourd’hui c’est ton jubilé, et personne d’autre que toi ne le mérite autant.

Parce qu’il y a des solitudes dignes au milieu des silences
Des ambitions passées mais auxquelles on repense,
Parce qu’il y a des liens que l’on sécrète et qui joignent les êtres
Et qu’autour d’une bière, au fond d’un bus, à chanter paillard en finnois sur de l’easy tempo,
y’a des choses au fond de nous, qui nous feront veiller tard…
Kasta.

Merci KASTA

Les deux équipes

Amis de Djikstra

debout : kasta, dick byrne, pam, protus, barth, jéjé le nantais
assis : toni de truand, big, mix-curt, mattinho, djikstra, nono, tarao, x

MB IDF

debout : blacksheep, pitipapanoel, el cubi, darcheville9, max, momo, trotxki
assis : bordelais17, philou972, pouydu, hope dreams, fernando
absent sur la photo : leraikha